Cette commune de Corrèze est bordée par la Dordogne et le Doustre, un affluent de la rivière Espérance si chère à Christian Signol, sur lequel a été construit en 1949 le barrage de La Valette. Barrage qui a permis la création du lac de La Valette d’une superficie de 230 hectares qui offre de nombreuses activités de loisirs nautiques.

L’habitat de Marcillac et de la région garde de nombreux vestiges du passé comme le four à pain de Malèze, élément incontournable du patrimoine Marcillacois, sans oublier le Jardin de Bardot d’où vous pourrez contempler la rivière Dordogne et ses gabares et les traces du “ Transcorrézien “, ce petit train à vapeur appelé également le Tacot qui a, de 1909 à 1959 reliait Tulle à Ussel. La ligne passait sur le viaduc de Lantourne qui se trouve sur la commune.

Wmarcilla_1

Wmarcillac_2

Wmarsillac_3

Comment parler de Marcillac sans parler du chataignier, bois fort apprécié pour sa bonne résistance à l’humidité ce qui explique son utilisation pour faire des tonneaux, des échalas de vignes, des lames de lambris ou de parquets, des pièces e charpente pour supporter les lauzes. Mais le chataignier était surtout, par ses fruits la source d’alimentation indispensable à la vie des paysans.

Le Roc du Busatier offre un panorama sur la retenue du Barrage du Chastang qui s’étire sur 31 kms. Les gorges de la Dordogne sont le lieu de passage des rapaces comme l’aigle botté, le circaëte jean-le-blanc ou le milan royal.

( Source photos :http://www.argentatoptique.fr )