La Borrèze, affluent de la Rivière espérance, prend sa source sur la commune de Paulin dans le département de la Dordogne et rejoint la rivière Dordogne en aval de Souillac dans le département du Lot. En rive gauche, elle est alimentée par trois ruisseaux : l' Inval, le Boulet et la Blagour.

 

La Borrèze, une petite rivière en or ! Son courant rapide convenait bien aux artisans et a permis l'évolution d'une ville comme Souillac. De la haute Borrèze à la Gourgue de nombreux moulins recevaient bvlé, orge, maïs et avoine et revendaient farine, son, repasse et grains.

A Bourzolles, au lieu dit Laforge, il y avait une fonderie qui fonctionna depuis le début du 16ème siècle. Une centrale électrique, mi-hydraulique, mi-thermique. Au début du XXème siècle, une affinerie lui succèdera et fonctionnera de 1828 à 1869. Il y avait également des tanneries. Une filature travaillait la laine. L'abattoir alimentait les boucheries de Souillac et des envrons. Quelques scieries débigtaient planches, liteaux, bastaings et ébauches de galoches. Sans oublier la minoterie dont le vieux bâtiment résiste à l'usure du temps en centre ville.

Wmoulin_borreze_2

( L'ancien Moulin de la Gourgue sur la Borrèze, photos studio Plume et eau)

Cette vie dans la vallée de la Borrèze, permettra non seulement la mise en valeur de certaines terres agricoles grâce à la polyculture, mais faisait également le bonheur des pêcheurs car à cette époque on ne connaissait pas encore le mot " pollution" et les poissons de toutes espèces prospéraient sans oublier les lavandières qui n'hésitaient pas à y battre leur linge.

Presque tous les ans, avant la construction des barrages, de grandes crues saisonnières, provoquaient un grand lac dans l'actuelle " plaine des jeux" de Souilac, là où se rejoint la Dordogne et la Borrèze, en aval du bac de Cieurac.