l'ABC de Riviereesperance

09 février 2016

LA-CHAPELLE-AUX-SAINTS ( 19 CORRÈZE )

Rien ne prédisposait le petit bourg de la Chapelle-aux-Saints ( devenue Chapelle-aux-Près à la Révolution, la Convention la baptise " Commune-aux-Près" en 1793), à devenir célèbre, car elle doit sa notoriété à la découverte du squelette presque complet d'un homme de type Néandertal en 1908.

Paisible commune du bas Limousin, elle se trouvait située sur l'un des chemins secondaires de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il faut se rappeler que dans cette partie la plus méridionale du bas Limousin, elle fut l'une des zones les plus anciennement habitées de la planète. A la recherche d'abirs faciles à défendre, les premier hommes remontèrent les vallées de la Dordogne et de la Vézère. Ils s'intallèrent alors dans les grottes naturelles à flanc de collines, postes de guet sur les passages des animaux.

 

Cha; saints photos 1

(Photos extraites du site de notre ami : http://brive.pagesperso-orange.fr/l que nous remercions d'autres photos sur son site)

C'est le 3 aout 1908, que les abbés Amédée et Jean Bouyssonie  et leur frère Paul, exhumèrent d'une petite grotte : " La bouffia Bonneval" ( du nom du propriétaire des  lieux) le squelette de l'homme de Neandertal ( -45 000 ans). non loin du village sur la route départementale 15. Depuis 1996 le Musée de l' Homme de Néandertal, est un véritable musée interactif consacré à la préhistoire. ( http://www.hominides.com/html/lieux/musee-de-l-homme-de-neandertal-chapelle-aux-saints.php).( le gisement préhistorique fait l'objet d'une inscription aux M.H depuis le 11 mars 1981)

 

Homme-Nea1

 

On peut voir  dans le bourg, l'église romane  avec sa voûte en cul de four ( voûte formée d'une demi-coupole ou quart de sphère) datant du XIIème siècle avec un portail mouluré de style limousin,encadré de deux colonnettes à chapiteaux sculptées. L'église est dédiée à Saint Namphase, (  † 800), était un ami de l'empereur Charlemagne qui parcourut l'Aquitaine pour y restaurer la foi catholique détruite par les invasions des Goths et des Vandales. 

De plus une litre funéraire blanche ceinture la façade extérieure, vers le chevet on y trouve les écussons aux armes de la famille des Plas, seigneurs de Curemonte, Lostanges. Se trouve aussi une piéta du XVII èpme siècle en bois polychrome, et deux statues en bois doré représentant Saint Pierre et Saint Paul.

A l'extérieur on peu admirer  dans son oratoire, une statuette en bois polychrome du XVII ème siècle, à l'éffigie de Saint Thomas depuis le 15/10/1975 elle est classée aux M.H.

Ce charmant village est le point de départ de nombreuses randonnées, alentours on peu se rendre à Curemonte, Queyssac-les-Vignes, Branceilles entre autres. Le village est bordé par la rivière Sourdoire qui va jeter dans la Dordogne à hauteur de Floirac.

 

St-Thomas1

 ( photo Base Merimée : http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/

 

Posté par riviereesperance à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2016

LE CONSERVATOIRE D'ESPACES NATURELS D'AQUITAINE ( 64 - 33 -24 - 47 )

La magie d'internet nous permet de découvrir plus vite une multitude de belles choses et au premier rang de celles-ci nous pouvons classer les associations qui ont à coeur de s'occuper du patrimoine sous toutes ses formes, et il est de notre devoir de vous les faire connaître afin d'encourager des vocations, des partenariats, du bénévolat.Certes parfois nous nous éloignons de notre belle rivière Dordogne, mais c'est pour la bonne cause.

"Le C.E.N  ( Conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine) appartient à cette catégorie qui a pour vocation la protection, la gestion, la valorisation et la connaissance des milieux naturels en Aquitaine.Pour cela il dispose de deux outils principaux : l'acquisition foncière ou la contractualisation. Il assure actuellement la gestion et la protection de nombreux sites en Aquitaine."

"Les conservatoires d'espaces Naturels ( CEN) sont des Associations " Loi 1901". Le CEN intervient dans l'acquisition, la protection et l'ouverture au public des espaces naturels situés à l'intérieur des terres, en général en dehors du périmètre d'intervention du conservatoire du Littoral, établissement public de l'Etat dont les missions sont identiques à celle des cen mais limitées aux cantons littoraux ou riverains des lacs de plus de 1000 Ha."

echo-des-sites1

 

 

"Au 31/12/2014, le bilan du CEN fait apparaître 62 sites  gérés, c'est à dire qui sont connus protégés, gérés et valorisés, il accompagne les actions en faveur de la biodiversité, il contribue à l'amélioration de la connaissance du patrimoine naturel et régional. Afin de mieux faciliter la lisibilité de ses actions, il édite et diffuse 2 numéros par an de l'echo des sites ( ci-dessus), son site internet  www.cen-aquitaine.org, sur lequel vous trouverez la totalité de leur action.

Il faut souligner que le CEN comporte des antennes en Béarn, Pays Basque et Landes, Gironde, Dordogne et Lot et Garonne. La CEN c'est un réseau d'adhérents et de bénévoles, 399 adhérents, dont 165 propriétaires, 5 associations, 50 collectivités. Des conservateurs bénévoles, un réseau de partenaires.

Des animations tout au long de l'année pour mémoire en 2015 on peut citer : sortie-nature : A la découverte des milieux naturels, de la faune et de la flore du cirque du Litor (64),  - voir les araignées autrement .... etc.... sur leur site vous pourrez consulter leur programme de sorties et chantiers."

Vous avez l'embarras du choix, les espaces naturels vous attendent, il est de notre devoir de les préserver pour le futur. Merci.

Sites-aqui

 

textes issus de la documentation du CEN à consulter plus en détails sur :  www.cen-aquitaine.org 

ODIASSO

Posté par riviereesperance à 07:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2016

LE PONT FERROVIAIRE SUR LA DORDOGNE A MAUZAC (24 DORDOGNE)

pt 1

 

Le Pont vu du côté Mauzac ( photos studio plume et eau)

 

La ligne ferroviaire Bordeaux-Sarlat offre de magnifiques paysages, longeant la rivière Dordogne pour vous faire admirer les châteaux qui se mirent dans ses eaux, tantôt la traversant sur des ponts élancés.

Sur la rivière à Mauzac, se trouve le pont construit en 1878 par la Compagnie du Paris-Orléans, et dont le premier train passa sur le pont en 1879 à cette date c'était l'ouverture de la ligne allant jusqu'a Le Buisson ( les gabares avaient du laisser place à la modernité et n'allaient pas tarder à disparaître petit à petit de la rivière les routes et le train les ayant remplacé pour les transports). C'est le seul pont à arches elliptiques de la Dordogne : ( ouverture en arcade entre deux piliers ou les culées d'un pont)

En faisant des recherches sur le site de la BN Gallica  nous avons retrouvé des photos datant de l'époque de sa construction et qui offrent un grand intérêt.

 

pt4

Photos issues du site de Gallica ( côte PH 223 A, Gallica.fr/Ecole Nationale des ponts et chaussées)

Comme il est dit sur la plaque qui figure sur l'un des piliers, il s'agit d'un pont dont la hauteur des arches ( 9,20 m) avait été calculé en fonction  de la crue référence de la rivière en 1866.

Le sommet des arches supporte une charge de plus de 200 tonnes lors du passage des trains. A l'intérieur se trouvent des chambres d'élégissement afin de vérifier l'état des maçonnerie et d'alléger la structure.

 ( un élégissement est un vide ménagé dans le tympan d'un pont en maçonnerie pur réduire le volume des matériaux ( maçonnerie ou remblais) que porte la voûte. Les élégissement permettent la réduction du poids total de l'ouvrage, la réduction de la charge portée par la voûte  entre autres.) 

E

( Coupe d'une pile montrant les élégissements, Ernest Degand, Ponts en maçonnerie, tome 2, 1888)

Pont3

 Le Pont vu dans son entier depuis les hauteurs de Mauzac ( photos studio plume et eau)

 

pt2

 

Petit clin d'oeil sur le train Sarlat-Bergerac sur le pont, et le château de Beynac en passant ....

(photos studio plume et eau)

Odilon pont mauzac

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2016

GLOSSAIRE 1/2016 :

Quelques nouveaux mots de la rivière extraits du site : http://www.aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/crues/adour/html/glossaire.htm, ainsi que le croquis de  la zone de karst.

HERBIER 

Le développement de végétations aquatique dans les cours d'eau souvent causé par un début d'eutrophisation : ( Détérioration d'un écosystème aquatique par la prolifération de certains végétaux, en particulier des algues planctoniques (on parle de bloom planctonique). La cause peut être le rejet d'origine anthropique de nitrates (engrais azotés par exemple), de phosphates (lessives par exemples) et de matières organiques. Les conséquences sont variables et nombreuses : prolifération des algues planctoniques et de certains types de zooplancton modification des caractéristiques physiques et chimiques de l'eau, disparition ou forte réduction du nombre d'animaux et de certains végétaux, réduction de la teneur en oxygène, etc. de la rivière) ou une augmentation de la température de l'eau.

D'une  le développement laminaire étendu des herbes réduit les vitesses habituelles de l'eau, d'autre  part leur volume propre s'ajoute  à celui de l'eau et augmente artificiellement la hauteur d'eau.

Le détartrage hygrométrique des stations qui  s'en suit et particulièrement sensible en été où se conjuguent bas débits à mesurer et développement maximal des végétaux. Sur la Dordogne, les zones d'herbiers sont notamment situées au niveau d'Argentat, de Cénac puis  à  l'aval de Bergerac.

 

Herbier-1

 

 ( Herbiers à l'aval de Bergerac, à Sainte Foy la Grande  photos studio Plume et eau)

MÉANDRE : 

Courbe décrite par un cours d'eau sinueux et constitué par deux boucles consécutives dans lesquelles l'écoulement a lieu pour l'une dans le sens des aiguilles  d'une montre et pour la suivante dans le sens opposé.

Sur le bassin de la Dordogne les méandres prennent souvent le nom de cingles.

Les plus remarquables, car presque circulaires sont sur la Vézère : les cingles de Saint Léon et de Tursac, et sur la Dordogne les cingles de Montfort, de Limeuil, de Trémolat et de Libourne.

 

Cingle1

(Le Cingle de Trémolat , photo studio Plume et eau )

 

 

KARST :

 

Région de calcaires et dolomites ayant une topographie souterraine particulière due à la dissolution de certaines parties du sous-sol et au cheminement des eaux dans les galeries naturelles ainsi formées.

 

Ce terme provient du nom d'une zone de plateau calcaire de Croatie appelée Karst.

 

Le bassin de la Dordogne est coupé par une importante zone karstique ( pays des Périgords Blanc et noir et de Quercy)

 

Le réseau hydrographique de surface s'y raréfie, drainé par un abondant réseau de cavités et de galeries souterraines.

 

KARST1

 

 

 

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2016

JEAN BEAUSOLEIL LE POÈTE

C'est le 17 août 1803  ( le 29 thermidor de l'an XI ) que naquit dans une pauvre maison de la rue Notre-Dame-du-Château à Bergerac,  celui que les bergeracois appelaient simplement :  " SOLEIL " tout court.

Il était tailleur tout comme son père. Jean Beausoleil était presque illéttré. il composa ses poèmes en langue française et en langue  d' Oc, mais presque tous sont perdus. Poète bergeraçois qui écrivait en occitan et en Français. Si son oeuvre est mince, on connait de lui une " Responsa à la cançon de Jasmin " publiée par le Journal de Bergerac en 1843, après sa mort, et qu'il aurait écrite après avoir lu le poème du barde agenais " Lou boun diou me diu".

Il mourut à 34 ans. C'est sur sa tombe, , que Jasmin jeta quelques fleurs en souvenir d'un poète sorti comme lui des classes populaires et prononça :

" E lou puple aquel jour perdet un grand cantaire !

Lou Soulel generous

I abio prestat soun noum :

S'apelabo Soulel !

E Lou Soulet sans douto

I Abio tabe Prestat soun fet"

" JASMIN"

 

Son souvenir est gardé par les Abeilles Bergeraçoises qui lors du centenaire de sa mort  en 1937, ayant à leur tête le Majoral Pierre Benoit venu de Périgueux, ont apposé une plaque de marbre sur sa tombe au cimetière Beauferrier à Bergerac.  Elle est toujours entretenue ce qui est réconfortant pour la mémoire de Jean Beausoleil, dont un boulevard de Bergerac porte le nom.

Beausoleil1

Beausoleil2

 

Pour les personnes intéressées , nous les renvoyons aux actes du Colloque tenu sur: " Jasmin et ses disciples dans le  Bergeracois " en 1998 , sous la plume de Monsieur Bernard LESFARGUES

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :