l'ABC de Riviereesperance

23 mars 2015

LES TEMPLIERS DANS LE SUD-OUEST : LA DORDOGNE (24)

Les Templiers ont protégé et accompagné les pèlerins qui se rendaient en Terre Sainte au Saint-Sépulcre à Jérusalem et dans les états latins d' Orient suite à la prise de Jérusalem  en 1099. En effet, les nombreux chrétiens qui faisaient ce long périple  , étaient rançonnés, voire assassinés durant ce  long chemin.

Peu après le Concile de Naplouse ce sont neuf chevaliers ayant à leur tête : Hugues de Payens qui vont initier le mouvement qui prendra  tout d'abord pour nom  :" La Milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon ", le roi de Jérusalem Beaudoin II va les appuyer et les héberger dans son palais de Jérusalem appelé alors " Temple de Salomon" ils prendront  alors le nom de : " Chevaliers du Temple ou Templiers ". Reconnus, protégés  et soumis à la seule autorité du  Pape qui leur accorda de nombreux privilèges ils vont participer à toutes les Croisades.

 

TempliersBNF

( Gravures provenant du livre de Mr Jacques-charles Bar, 1778 : Recueil de tous les costumes des ordres religieux, source : BNF gallica.bnf.fr

 

Afin de recruter de nouveaux chevaliers et obtenir  des dons ils vont essaimer en Occident en fondant des commanderies, on donne le chiffre de 3000 pour le royaume de France, ils vont exploiter les terres des châteaux qui leur sont donnés, faire du commerce et devenir une force indépendante face au roi de France Philippe Le Bel. C'est après la défaite  et la chute de Saint Jean d' Acre en 1291 que  les Templiers  vont rentrer en France. Leurs démêlés avec le roi de France et le Pape vont aboutir à leur dissolution en 1312 et le 18  mars 1314 le Grand Maître Jacques de Molay sera condamné à être brûlé.

Les Templiers s'étaient établis  dans tout le Sud-Ouest entre 1129 et 1312, implantant de nombreuses commanderies, maisons templières, églises, prieurés, et hôpitaux templiers.

En Périgord, les premières maisons templières sont apparues à partir de 1137 grâce à des dons et legs des seigneurs des baronnies de : Nontron, Sarlat, Bergerac et des évêques de Périgueux.... D'autres établissement se sont crées tout au long de la route qui était empruntée par  les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

Sergeac

 

http://www.mesvoyagesenfrance.com, merci à notre ami du site pour son aide photographique, pour visiter l'église de Sergeac rendez-vous sur son site.

En Dordogne-Périgord, dans la vallée de la Vézère, Sergeac fondée au XII ème siècle , se trouve une église romane fortifiée bâtie par les templiers. L'église Saint-Pantaléon qui possède un clocher fortifié : elle est classée M.H depuis 04/10/1929.   Le château de Commarque fut donné au XII ème siècle par Gérard de Commarque partant aux croisades. Non loin de Sarlat on peut encore voir les ruines du Château de Temniac ;  Grand-Castang près de Mauzac on peut y voir une église : l' église Saint-Cloud avec un clocher-tour entre le choeur et la nef qui aurait été édifiée par les  Templiers. 

La Bastide de Domme a servi de prison aux Templiers du Périgord de 1307 à 1318, 70 d'entre-eux y furent enfermés dans la porte des Tours, ils y ont laissé des graffitis en grand nombre sur les murs et on peut dire que ce sont les plus importants de France. 

 

Porte-de-Domme

 

( Carte postale donnée à la BNF par Elysée Reclus, voir BNF )

 

 

Graffitis Domme

 

( Graffitis des Templiers incarcérés dans les portes de Domme : origine : sur le site de : http://lieuxsacresphoto.canalblog.com

 

Le département compte de nombreux lieux à visiter et à explorer, pour ce faire il existe une " randonnée sur les traces des templiers" http://rando.cg24.fr/sur le site vous pourrez déjà commencer une visite complète en attendant votre prochaine venue !  Nous vous recommandons aussi comme guide de lecture : le livre de Mr Jean Luc-Aubarbier  "  Les sites Templiers du Sud-Ouest "'que nous remercions pour son autorisation pour l'emprunt de quelques lignes .. Editions Sud-Ouest www.editions-sudouest.com de 2013.

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


16 mars 2015

LE PLUVIER DORÉ ( Gorges de la Dordogne Natura 2000 )

Natura 2000  :  constitue le maintien de la diversité biologique et la pérennité des milieux de vie des espèces. La Z.P.S ( Zone de protection spéciale) constituée des Gorges de la Dordogne et d'une partie de ses affluents tels que le Chavanon, l' Auze et la Maronne formant des gorges encaissées sont couvertes de forêts de feuillus, les forêts de pente de ces gorges constituent un patrimoine naturel d'une qualité exceptionnelle, refuge de nombreuses espèces animales et végétales. Situées en continuité le long du cours d'eau, les gorges forment un immense corridor écologique.

Si 23 espèces d'oiseaux européens sont régulièrement présents dans la Z.P.S : 15 nicheuses, 1 nicheuse potentielle, 7 de passage ; les Gorges de la Dordogne sont aussi le passage d'espèces migratrices qui l'empruntent et y font une halte. Il leur faut se reposer, se nourrir entre deux étapes de leur long voyage entre leur site de nidification au nord de l'europe et leur lieux d'hivernage au sud. Certains continuent pendant que d'autres attendent la fin de l'hivernage pour regagner leurs lieux de vie à la belle saison dans le nord.

Capture d’écran 2015-03-15 à 15

 

 ( Carte provenant du site des Gorges de la Dordogne : http://gorgesdeladordogne.n2000.fr)

 

Parmi ces espèces on remarque le Pluvier doré. (Pluvialis apricaria ) qui appartient à la famille des Charadriidae de l'ordre des Charadriiformes ( échassiers).Il  prend ses quartiers d'hiver dans les Gorges de la Dordogne, il consomme des végétaux et des invertébrés.

Il s'agit donc d'un petit échassier de taille moyenne allant de 25 à 28 cm, d'une envergure de 5 à 60 cm pour un poids de 150 à 280 gr. Il présente un bec noir très court. Ses ailes et son dos présente des marbrures noires et jaunes, une bande couleur blanche relie les parties noires et jaunes de son plumage de la tête à la queue. Il a de grandes pattes.

Espèce nicheuse du Grand Nord, Danemark, Finlande, Ecosse, Iles Britanniques, il aime les milieux de toundra et de tourbières. En général les populations de Pluviers Dorés quittent leurs lieux de reproduction lors de l'envol des jeunes en juillet.Les oeufs sont pondus en mai et couvés par les parents durant 28/31 jours, il y a 3/4 oeufs. Les poussins sont capables de voler dès l'âge de 25 à 33 jours.

La plupart des Pluviers dorés arrivent  à partir du mois d'octobre en France, ( à l'automne ils ont mué et prennent leur plumage d'hiver) les regroupements de haltes migratoires peuvent rassembler plusieurs milliers d'individus.Une bonne partie passera l'hiver dans le sud-ouest , les autres poursuivent leur route vers l'Espagne et le Maroc, la migration de retour démarre dès la mi-février. 

PB

( Pluvier  doré Mr  de Buffon 1835)

 

Le Pluvier Doré est une espèce chassable,( trois pays de l' UE sont actuellement autorisés : La France, le Poprtugal et Malte) inscrite aux Annexes I, II/2 et III/2 de la Directive Oiseaux, à l'Annexe III de la Convention de Berne et à l' annexe II de la Convention de Berne et liste en catégorie C 1 ( Catégorie c 1 = préoccupation mineure, espèce pour laquelle le risque de disparition est faible, populations comptant plus de 100 000 individus)  : de l' AEWA ( AEWA = Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie).

 

d'après : site Les Gorges de a Dordogne ( voir lien plus haut) et  inpn.mnhn.fr/docs/cahab/fiches/Pluvier-dore. Vous pourrez vous rendre aussi sur le site de : oiseaux.net pour de multiples renseignements et de nombreuses photos du Pluvier doré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

09 mars 2015

PALISSE ( 19 CORRÈZE)

Non loin des vallées du Vianon, de la Triouzoune et de la Luzège, se trouve le charmant village de Palisse dont le nom proviendrait de :"Palis".  (pieux:protection primitive d'une agglomération par des pieusx fichés en terre et formant enceinte). La commune compte de nombreux verstiges terls que tumulus ( on peut signaler celui de la Croix du Pouget près de la route de Lamazière-Basse qui mesure douze mètres de diamètre pour un mètre de hauteur environ  ( source : Marius Vazeilles, archézologue spécialisé dans les époques gauloise, gallo-romaine et mérovingien. né à Messeix en 1881), et aussi une nécropole souterraine avec sarcophages de granit à Lestrier.

 Faisant partie de la Communauté de communes des Gorges de la Haute-Dordogne (www.cc-gorges-haute-dordogne.fr/), elle se situe à 9 km de Neuvic et 21 kms d' Egletons. La commune de Palisse présente un grand intérêt par son église " Saint-Martial" qui se trouve au centre du bourg. En effet son clocher isolé de l'église volontairement, il ne présente qu'un mur ordinaire droit percé de baies en campanile . Ce mur s'étend de l'ouest à l'est de façon à faire équerre avec la façade de l'église. De plus on en a mouluré dans tous leurs aspects les quatre petits étages inégaux en hauteur et sans trace d'ouverture à la base, qu montent en se retraitant les uns des autres, non seulement dans le sens de la largeur, mais dans  celui de l'épaisseur. ( classé M.H)

 

Plan palisse 1

 

L'église Saint Martial date du XII ème siècle, on trouve des traces de remaniement datant de 1495, elle a été restaurée au XVIII ème siècle. Ses contreforts plats, ses pilastres à demi-colonnes, ses corbeaux, la porte ouest avec ses archivoltes à boudins, son cintre si bien festonné, presque aussi beau que celui de la cathédrale de Tulle, ses chapiteaux historiés confortent la datation du XII ème siècle.  Le porche est limousin à trois voussures avec pentures a décor végétal.   A l'intérieur on y trouve : des chapiteaux sculptés, une vierge de la Pitié en bois de noyer  sculptée par  d'Aubusson l'Ainé en 1755 ( le dernier sculpteur du Bas-Limousin au XVIII ème siècle), cuve baptismale romane, des dalles à croix templières. L'Eglise est classée M.H. ( ci-dessous, photo couleur de notre ami : http://brive.pagesperso-orange.fr, sur son blog vous pourrez voir d'autres clichés de l'égilse et du village, merci pour ses autorisations qui nous permettent de vous présenter ces beaux villages de Corrèze et leurs patrimoine)

 

Eglise b

( L'Église de Palisse au début du XXème siècle)

A Palisse on trouve aussi un corbillard datant vers 1900," il s'agit d'une voiture hippomobile à quatre roues, deux brancards, suspension sur ressorts elliptiques, frein à patin manoeuvré par une manivelle, toit rectangulaire et plat. Il comporte un toit supporté par quatre colonnes en bois, surmonté de quatre glands en bois. Larmes peintes en blanc sur la caisse, il est est inscrit depuis le 12/11/2002 aux M.H au titre d'objet."  Il est propriété de la commune. (Sources : Base Mérimée, crédit photo du corbillard de Mr Lefevre Stéphane: http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/

 

Corbillard-Base-Palissy

 

 

 

 

Posté par riviereesperance à 15:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2015

LES 3 PAPES LIMOUSINS EN AVIGNON - Originaires de la CORRÈZE

AU XIV ème siècle, les papes décidèrent de s'installer dans le comtat Venaissin ( qui était leur possession depuis 1229) et s'installer en Avignon pour fuir les intrigues de cours et les conflits romains. Avignon de plus, se trouvait avoir une situation géographique et politique pour l'époque, plus favorable. C'est ainsi que de 1309 à 1376 ce sont  7 papes : Clément V, Jean XXII, Benoit XII, Clément VI Innocent VI, Urbain V, Gregoire XI Clément VII et Benoit XIII tous français)  vont  diriger la chrétienté depuis Avignon. Parmi eux trois sont natifs du Limousin :

 

CLVI

Pierre Roger sous le nom de : " Clément  VI" né à Rosiers d' Egletons en 1292. il fera des études de philosophie, théologie à la Sorbonne en 1307 alors qu'il n'a que 15 ans il y avait été envoyé par l' abbé de La Chaise-dieu. Ordonné prêtre on le dit brillant orateur et il enseigne mais quittera l'université en 1327 pour entamer une carrière épiscopale : évêque, archiprêtre il sera Cardinal en 1338. Sa proximité avec le roi Philippe VI  de Valois ( qui l'avait nommé Gardes sceaux et Président de la Cour des comptes) Il est élu Pape en Avignon en 1342. Il est surnommé " Le Magnifique" pour son goût du faste. Il construit un nouveau palais ( le palais neuf ) à côte du premier palais des papes  ( le palais vieux), amateur d'art il fait venir des artistes renommés, et il achète la ville d' Avignon à la reine Jeanne de Naples, comtesse de Provence. Il meurt après 10 ans de pontificat, il est enterré à La Chaise-Dieu.

 

 

inn

Etienne Aubert : "Innocent VI " est né en 1252 à Beyssac. Docteur en droit canonique de l'Universite de Toulouse, évêque de Noyon en 1338, Crdinal en 1342 il est choisi comme pape en 1352 sous le nom de Innocent VI. Il devait restaurer le pouvoir de la papauté dans ses états et pratique une politique d'économies, les fastes de Clément VI ayant laissé les caisses vides. Il fait entourer la ville d' Avignon des remparts que l'on peut encore voir aujourd'hui et ce afin d'éviter les bandes de routiers qui pillaient les villes  à cette époque.  Il décède en 1362 et sera enterré dans la Chartreuse du Val-de-Bénédiction de Villeneuve-lès-Avignon ( Gard juste de l'autre côté du Rhone face à Avignon) qu'il avait pris soin de faire construite  pour y reposer après sa mort. Elle sera laissée à l'abandon jusqu'aux années 1950  et  sera restaurée les années suivantes .  On peut voir son tombeau. 

 

 

greg XI

Pierre Roger de Beaufort : " Grégoire XI " né en 1332 à Rosiers d'Egletons neveu de Clément VI, on le dit : modeste, érudit et rempli de piété. Ce dernier en fait à 19 ans un cardinal. Elu pape en 1370 il va remettre de l'ordre dans l'Église et poursuivre les réformes entreprises par ses prédécesseurs.  Toutefois il va poursuivre l'oeuvre de son précdécesseur Urbain V lequel avait essayé de rétablir la papauté à Rome en 1367 mais avait du revenir devant les menaces. Il poursuit donc ses pourparlers pour rentrer à Rome, et après de nombreuses péripéties ce sera chose faite le 17 janvier 1377, il sera le dernier pape français en Avignon. Il mourra le 27 mars 1378. Il est enterré à Rome.

 

 

 

 Ci-dessous : Phots 1 et 2  :  le Palais des Papes, troisième photo : ancien Hôtel des Monnaies devenu conservatoire National de Musique Olivier Messiaen.Musée du Petit Palais.  ( photos studio plume et eau)

Avignon2

Avignon11

Avignon14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

23 février 2015

GLOSSAIRE ( 2/2015) ART ROMAN - (24)

L'art roman est la période qui s'étend du XI ème siècle jusqu'à la seconde moitié du XII ème siècle, entre l'art pré-roman et l'art gothique, en Europe. C'est l'archéologue Charles de Gerville qui en 1818 a employé pour la première fois le terme " art roman"  pour désigner l'architecture chrétienne d' Occident, qui est depuis passé dans l'usage courant. L'art roman regroupe aussi bien l'architecture romane que la sculpture, la peinture ou la statuaire romane de la même époque. L'expression recouvre une diversité d'écoles régionales aux caractéristiques stylistiques différenciées, mais qui allient maîtrise technique et audace.

 

clocher-mur12

 CLOCHER-PEIGNE ( ou clocher-arcade) : mur pignon percé de baies dans lesquelles sont logées les cloches.  ( Eglise de saint-Capraise de Lalinde 24)

 

ARCATURES :  motif architectural fait d'un ensemble de petites arcades plaquées contre un mur. Ci-dessous, les 9 arcatures aveugles au sommet de l'abbaye de Cadouin ( 24 )

cadouin1

 Le village de Trémolat  (24) possède une église de type église-forteresse, mais à l'écart on peut voir dans l'enceinte du cimetière l' église Saint-Hilaire qui était auparavant l'église paroissiale.  Elle montre un portail roman, sous la corniche on peut y voir 7 modillons sculptés de masques. ( pour voir l'église Saint Nicolas de Trémolat, blog en date du 06/12/2012)

7 modillons

MODILLON OU CORBEAU  : Il s'agit d'une pierre sculptée ou lissée placée à intervalles réguliers sous une corniche pour la soutenir. le modillon est surtout ornemental tandis que le corbeau a avant tout une fonction utilitaire.

Le portail roman de cet édifice développe trois voussures et une archivolte, qui retombent sur des colonnettes à chapiteaux sculptés de feuille d'eau et d'oiseaux.

StH 4

ARCHIVOLTE : ensemble des bandeaux des arcs ornant  une arcade , en plein cintre ou brisée.

VOUSSURE: chacun des arcs concentriques formant l'archivolte du portail. Ci-dessous, le portail de l' abbaye de Cadouin( 24)( Pour voir l' Abbaye de Cadouin voir blog du : 16/06/2014)

Porte-Cadouin

 ( Photos studio plume et eau )

Posté par riviereesperance à 07:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :



Fin »