l'ABC de Riviereesperance

01 juin 2017

ESPRIT DE PAYS : LE PERIGORD À LA UNE - UN BLOG A VOIR ... L'OR DU PERIGORD ( 24 DORDOGNE)

Odilon à le plaisir de vous présenter un blog ami qui ne parle que son Périgord natal et sous toutes ses formes. Un source inépuisable sur tous les sujets, ce blog se trouve adossé à la revue " SECRETS DE PAYS " dont nous avons eu l'occasion de vous parler ( voir blog du : 21 mai 2013)

 

Capture d’écran 2017-05-22 à 16

(http://espritdepays.com/dordogne/patrimoine-industriel)

C'est une vraie mine d'or pour qui veut connaître notre beau département dans ses secrets les plus cachés !!!! ce que l'on ne trouve pas dans toutes les revues, pur vous mettre l'eau à la bouche ils ont autorisé Odilon à vous faire un très court résumé de l'une de leurs parutions très intéressante , l' Or du Périgord !!! quand Odilon vous disait que c'était une mine d'or il ne mentait pas !!!!

 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_717

 

 

Jumilhac-le Grand, village et château

En effet si l'or a toujours fasciné les hommes et dans la région du Limousin contiguë au département de la Dordogne, l'exploitation des mines d'or remonte à des temps très lointains. 

Ce sont les celtes qui aux III ème et Ier siècles avant J.C ont commencé leurs fouilles archéologiques mettant à jour d'importantes traces de ce précieux minerais. Puis l'activité se développera sous la houlette des Gaulois et des romains. Puis au VII ème siècle ce furent les Mérovingiens qui reprennent les recherches, couronnées de succès puisque des ateliers  monétaires sont installés à Jumilhac-le-Grand au lieu nommé Le Gravier. Il existe de nombreuses mines d'or les Mines du Fouilloux et du Bourneix. Ce furent les fouilles archéologiques de 1990 qui ont mis à jour ces exploitations.

Piece 01

Piece 02

A Jumilhac-le-Grand se trouve " La Galerie de l' Or " qui se visite et présente outre des films, tout ce qui concerne le métier d'orpailleur, la technique, les outils. Et aussi une grande vue d'ensemble sur l'exploitation de l'or en Limousin, ainsi que l'or dans le monde du temps des Conquistadors et des Egyptiens, sans oublier de mentionner le sites aurifères de la région. Et il vous sera proposé un stage d'orpaillage qui se déroulent sur les bords de l' Isle ( sur rendez-vous s'adresser à : http://www.pays-jumilhac.fr/galerie_d_or.aspx  ( ci contre tiers de sou " triens )

orn2

orn3

or-n1

( Lors d'un petit voyage Odilon a eu le bonheur de visiter ces lieux et d'assister à la batée...(http://www.chercheurdor.net/technique-la-batee/ sur ce site à voir et apprendre ....  - photos studio plume et eau )

Et pour lire la suite très très intéressante rendez-vous sur le site de ESPRIT DE PAYS ( http://espritdepays.com/dordogne/patrimoine-industriel)

ODILON OR ANIM - copie

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


20 mai 2017

MI.GA.DO. POISSONS MIGRATEURS GARONNE-DORDOGNE

Au fil des pages du blog Odilon vous a fait faire connaissance avec les poissons  migrateurs de la rivière dordogne ( 30/07/2012), il vous a aussi présenté l'Association MI.GA.DO  ( 26/01/2010) et tout récemment dans le dernier glossaire quelques termes relatifs à la dévalaison des espèces migratrices, voici à présent tiré dusite de l'association MI.GA.DO, un document qui vous permettra de mieux vous rendre compte du travail titanesque qui est accompli afin de faciliter  la vie et survie de ces espèces, dont certaines très rares, nous y avons ajouté quelques pages d'un document sur les passes à poisson qui fera de vous un érudit sur le sujet !!!! dixit Odilon. 

Ces documents peuvent être consultés dans leur intégralité sur le site suivant : http://www.migado.fr/php/Start.php, puis vous pourrez naviguer pour retrouver d'autres documents très instructifs et intéressants, il faut se féliciter de tout ce travail visant à protéger notre patrimoine.

MIGADO1

 

MIGADO2

MIGADO3

 

 

Tuilieres-1-1

 

( LE BARRAGE DE TUILIERES, photos studio plume et eau )

 

MIGADO4

MIGADO-5

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2017

MERCOEUR ( 19 CORRÈZE XAINTRIE NOIRE )

La Xaintrie est une région de Corrèze qui est limitée d'un côté par la Dordogne ( rive gauche) entre Spontour et Beaulieu, de l'autre par la Haute-Auvergne. Elle faisait partie de la vicomté de Turenne. Pays de moyens plateaux dont l'altitude varie  entre 400 et 700 mètres, elle est découpée en vallons  souvent encaissés par la Dordogne, la Maronne, la Cère, les deux Glane et la Bedaine. Elle se divise en Xaintrie blanche et Xaintrie noire. C'était  la route vers l'Auvergne et Aurillac empruntée jadis par les pèlerins qui révéraient leur  Saint patron à Saint Julien le Pélerin. La Xaintrie noire est plus boisée.

CARTE-xxx

 

 

( Carte de la Xaintrie blanche et Noire)

Sur notre chemin nous rencontrons le petit village de Mercoeur,  capitale de la Xaintrie Noire. Le canton de Mercoeur était appelé autrefois Merquès, baigné par la Dordogne et la Maronne qui le séparent des cantons de Beaulieu, Argentat et Saint Privat, par la cère qui le sépare du Lot et par le ruisseau de Carbonnières qui le sépare du Cantal.

Le village de Mercoeur dut subir l'occupation romaine l'on trouve des vestiges romains à Massalves au lieu-dit La Fontaine-des Dames une importante et régulière source ferrugineuse aménagée - murailles-escalier -  au nord du hameau de Lasfargues, dans la parcelle dite les Taules, deux sépultures gallo-romaines en coffre funéraire et découverte d'une urne cinéraire du II ème siècle avant J.C .

carte-XX

 

 

( Carte provenant de description générale du pais et viconté provinces qui l'avoisinent par DU BAC ,cartographe 1640, http://gallica.bnf.fr/)

 

Le village de Mercoeur est mentionné au IX ème siècle . Il relevait de la châtellenie de Beaulieu  et appartenait à la vicomté de Turenne. L'histoire rapporte qu'une première église dont il ne reste pas de traces fut édifiée au XII ème siècle par les Scorailles. L'église paroissiale Saint-Martin avec son clocher-tour,  toute de granit est entièrement casquée de lauzes de schiste.La forme extérieure et la nef sont romanes, ainsi que la cuve baptismale. Le choeur a été remanié à la fin de l'époque gothique. L'édifice se compose d'un choeur du XV ème siècle à cinq pans, couvert de voutes nervées avec liernes et tiercerons, et d'une nef unique pouvant dater du XVII ème siècle. ( Inscrite aux M.H depuis le 26/01/1927). Elle renfermait auterfois des sculptures du XVII ème siècle, mais il n'en reste que deux. On peut y voir la porte de la sacristie  sculptée ( XVII fin XVIII ème siècles) la porte sur les panneaux supérieurs  est décorée d'une plante fleurie à clochettes ; le panneau central représente un prêtre en surplis agenouillé entre deux anges qui posent un genou à terre et tiennent un flambeau. Cette porte a été classée à l'inventaire des M.H 08/09/1969 ainsi que le bas relief ( 70 cm x 42 cm)  en bois sculpté représentant un religieux en prière qui peut être daté fin XVII, début XVIII èmes siècles ainsi que des  fonds baptismaux : cuve circulaire sculptée.

mercoeur 3 eglise cp

 

 

( L'église extérieur )

mercoeur 5 inter cp

 

( L'église, intérieur, et le choeur - photos aimablement prêtées par notre ami : Boris Debon, qui sur son site : http://brive.pagesperso-orange.fr vous présente tous les villages de la Corrèze)

Capture d’écran 2017-05-08 à 16

 

( La porte de la sacristie : source Base Palissy : http://www.culture.gouv.fr/ )

Aux alentours un point de vue sur la route de Dalmazane à Gramond ; Vallon creusé par le ruisseau de Chauzeix et le ruisseau Grand. Et aussi une fontaine du XVIII ème siècle au dessus de Ségala.

 

Pour  la période  romaine  le livre cité :  : " Carte archéologique de la Corrèze ", de Mr Guy LINTZ, 1992, Universite de Clermont II, Ministère de l' Education Nationale et de la Culture, S/Direction de l' archéologie .

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2017

LA GÉOGRAPHIE DE LA DORDOGNE EN : 1902 .....

Odilon infatigable rat de bibliothèque a retrouvé grâce à un ami un ancien livre de géographie daté de 1902 !!!! et on pouvait ainsi y lire ce qu'était notre département à cette époque ...... et tout particulièrement la description de notre belle rivière Dordogne et de ses affluents ..... bonne navigation ...... mais que de changements ...... sur la rivière

 

dordogne-01

Dordogne-02

Forets33

 

 

 

 

( La rivière Dordogne dans la Haute Corrèze , de nos jours encore sauvage )

Dordogne-dep1

Dordogne-dep2

 

Bortlesorgues11

 

( La Dordogne à Bort-les-Orgues, après la construction des grands Barrages ) 

 

Dordogne-dep-03-copie

Dordogne-dep4

 

chateau22

 

( La Dordogne passant devant le château de Beynac, sur la route des 1000 et un châteaux toujours présents !)

 

Dordognedep5

Dordogne-dp6

 

dornneaffisle55

 

 

( La Dronne passant à Brantôme)

Dordogne-dep10

Dordogne-dep11

 

isle66

 

 

( L'Isle arrivant à Libourne)

Dordogne-dep1213

Dordogne-dep14

 

Dor

 

 

( La Dordogne à Bergerac, photos studio plume et eau)

Dordogne-dep15

Posté par riviereesperance à 16:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2017

L'EGLISE SAINT ETIENNE DE BANEUIL (24 PERIGORD)

Dominant depuis la rive droite  la rivière Dordogne se dresse le charmant village de Baneuil dans lequel se trouve  l' eglise Saint Pierre de Baneuil, connue en 1688 sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Liens.

clocherext1

Eglise2_1

Il s'agit d'une église romane  du XII ème siècle  qui se termine par un clocher mur. Elle a  conservé son porche en plein cintre accompagnée de deux arcatures aveugles. La voûte de la nef a été refaite. Le choeur est à chevet plat, légèrement débordant  du clocher  fortifié qui repose sur une coupole   soutenue par un arc triomphal. En plan , elle dessine un rectangle, orienté, de 20 x 5 m, une nef de deux travées précède un choeur rectangulaire.

Int11

plafond11

La nef ouvre sur un coeur fortifié, l'arc triomphal s'orne de chapiteaux sculptés. On peut voir sur le chapiteau nord du choeur un arc triomphal qui retombe sur des chapiteaux aux tailloirs  ( tailloirs : ou abaque  tablette carrée qui forme la partie supérieure du chapiteau. L'on utilise le terme abaque  en relation avec les ordres antiques tandis que le tailloir s'applique mieux à l'architecture du Moyen Âge ) ouvragés et aux corbeilles sculptées, un aigle aux ailes déployées entouré de deux griffons .Sur un deuxième chapiteau on peut  y voir  un personnage accroupi entre deux lions.

Colonnes11

colonnes22

L'église est surmontée d'un clocher carré  fortifié , lequel ainsi que le choeur sont inscrits à l' inventaire des monuments historiques depuis le 12 octobre 1948.A l'entrée à droite on peut voir un bénitier en pierre en forme de coquille.  

 

eglisear11

( Photos studio plume et eau)

carte-belleyme-

 

( Baneuil sur la carte de Belleyme)

 

 

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :