l'ABC de Riviereesperance

25 mai 2015

LES MOULINS DE MONTALON A SAINT-ANDRÉ-DE-CUBZAC ( 33 GIRONDE)

Sur le coteau de Montalon, Près de Saint-André-de-cubzac( 33)  la rivière Dordogne termine sa longue route en rejoignant la Garonne. Sur le coteau de Montalon point culminant de la région  à  73 mètres,  au milieu des vignes aujourd'hui, ,une stèle  signale le passage du 45 e degré latitude Nord, soit à égale distance  du pole Nord et de l' Equateur  nous  pouvons voir  les tours  d'anciens moulins à vent , construits au XVIIIème siècle.

Carte belleyme

 

Carte de Belleyme situant les moulins et Saint-André-de-Cubzac

 

 

45ème

Stèle mentionnant le passage du 45e parallèle, cette photo provient du site de : http://virjaja.over-blog.com ( du 4 mai 2009) vous pourrez y voir de nombreuses photos des moulins, une vue panoramique sur le Pont Eiffel entre autres.

C'est en 1761 que Louis XV par Edit royal ordonna leur construction afin de permettre la culture des céréales pour nourrir le peuple.On venait moudre le grain à Montalon provenant des terres à blé, à seigle et à avoine des environs,la vigne était peu présente à cette époque. Les meuniers de Montalon étaient assez fortunés.Quelques moulins seigneuriaux seront détruits à la Révolution ; les autres sont restés en activité jusqu'vers 1900, époque à laquelle les grands moulins à vapeur ont mis les derniers meuniers à la retraite.

Aujourd'hui depuis le coteau de Montalon la vue est magnifique sur les vignobles allant du tertre de Fronsac aux côtes de Blaye en passant par Bordeaux .Ils sont mentionnés sur la carte de Belleyme publiée à la fin du XVIIIème siècle ;  ils sont présents sur le cadastre de 1845 où l'on en dénombre une dizaine,  aujourd'hui  il n'en reste plus que cinq . Ils ne sont pas isolés dans le paysage  aux environs immédiats se trouvent d'autres moulins : le moulin de la Vignolle, qui se détache sur le sommet du coteau joignant Montalon au Bouilh ; les trois moulins de Peyrelebade au pied du coteau et, dominant la rivière le moulin de Port-Auger,  vestiges d'une très importante activité meunière, les tours ont été rénovées.

moulin

L'un des moulins actuels, photo provenant du site : commons.vikimedia.org : auteur : Ravenbuck

Nombreux sur la crête des coteaux bordant au nord la Dordogne, ces moulins sont  typiques de l' Aquitaine. Typologiquement, ils appartiennent à la série des moulins-tours, dont plusieurs exemplaires girondins à Vensac et à Montagne, sont en état de marche. Leur fût cylindrique élancé, construit en pierre de bon appareil  et moellons, repose sur une motte artificielle qui constitue une terrasse permettant d'accèder aux ailes. 

Vous aimez les moulins à vent ? un site complet pour toute la France, rendez-vous à  moulins-a-vent.net.

 

Posté par riviereesperance à 15:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


18 mai 2015

LES COQS DE PÊCHE LIMOUSINS A NEUVIC le 1er MAI ( 19 CORRÈZE)

Chaque année le 1er Mai a lieu le concours  national des " Coqs de pêche " à Neuvic, charmante bourgade de 1900 habitants située à l'ouest des Gorges de la Haute-Dordogne,  avec un riche patrimoine bâti et  naturel tels que le le barrage de la Triouzone, le lac du même nom et les rivières Triouzoune et Luzège qui rejoignent la rivière Dordogne en rive droite, sans oublier le Musée de la Résistance Henri Queuille. Pour le 1er mai 2015, 37 ème année du concours 144 coqs étaient présentés. Depuis quelques années se déroule également dans le cadre de cette journée un concours de montage de mouches artificielles ouvert à tous.

coq de peche ph 1

C'est une grande tradition où se rendent tous les amateurs de pêche à la mouche, concours reconnu d'ailleurs au plan international depuis 1992 .Pour les coqs présentés il  existe deux catégories : les adultes, et les jeunes nés dans l'année. Le prix principal et le plus recherché est le  Challenge " Mazuel", qui est remis au vainqueur de la catégorie " Adultes" qui le remet en jeu l'année suivante. Il devient propriété définitive de celui qui le gagnera trois fois de suite. Cet exploit fut réalisé M. G. Jalicon vainqueur en 1886, 1987,1988 et qui n'a pas ét é égalé à ce jour.

Les plumes de coqs de pêche sont particulièrement recherchées pour la capture des truites, il ne faut pas oublier que la Corrèze compte près de 5000 kilomètres de rivières et ruisseaux.... un paradis des pêcheurs ! Les pêcheurs à la mouche utilisent certaines plumes de ces coqs pour confectionner les leurres ( ou mouche artificielle) qui imitent à la perfection les insectes préférés des truites des rivières corrèziennes.On date l'origine des plumes de coq pour la fabrication de leurres pour la pêche au IIème siècle  après J.C

phto coq

1affichecoqdepeche

Ce coq présente un plumage " gris cendré et miel" et très brillant. D'un poids de 3 kgs, il a une poitrine proéminente,  d'une nature bagarreuse il faut faire attention à ses ergots tout particulièrement ! S'il ne passe pas à la cocotte par contre il est plumé vivant 2 à 3 fois par an mais rassurez vous juste certaines plumes ! En effet ses plumes répondent à certains critères tels que : la géométrie, la teinte, la brillance, la densité, la présentation.... on prélève 3 plumes :  une plume du cou ( le hackle), une plume du dos ( la pelle) une plume des flancs ( la lancette). Et il revient à un jury de spécialistes la lourde tâche de les examiner scrupuleusement afin de déterminer le vainqueur.

Le lycée agricole Henri Queuille de Neuvic , avec l'aide de l' INRA, travaille  depuis plusieurs années pour fixer génétiquement la race et a mis un place un poulailler expérimental dont les résultats sont très encourageants. L'élevage du coq de pêche est une activité économique pour le Limousin qui doit faire face à la concurrence des mouches d'importation.

( Sources :  Les coqs de pêche en Limousin, de la plume  à la mouche artificielle, par  Charles Gaidy, 1999, Editions du Gerfaut Paris - pour des informations vous pouvez consulter le site :http://wikiagri.fr/articles/coqs-de-peche-limousins-des-plumes-qui-font-mouche/1913, la photo du coq de pêche vient de leur site. Le Lycée agricole peut être consulté à l'adresse suivante : http://www.lycees-neuvic-meymac.fr

ODICOQ

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2015

MAUZAC ( 24 DORDOGNE )

Située sur la rive droite de la rivière Dordogne à l'endroit où la vallée s'élargit  après le merveilleux cingle de Trémolat, le port de Mauzac nous apparaît, port qui jadis  au temps de la navigation sur la rivière a joué un rôle important.  Mauzac   qui depuis 1793 avait fusionné" avec la commune de Saint-Meyme-de-Rozens est depuis 1973 devenue par association avec la commune de Grand-Castang : Mauzac et Grand-Castang,  900 habitants)

A Mauzac la rivière Dordogne amorce un malpas où la navigation devient périlleuse. E. Bombal écrit à ce sujet : " ... ce redoutable Saut de la Gratusse, il s'agit non seulement de franchir une chute de 1,30 m, mais de parcourir en 15 secondes les 100 mètres de longueur d'un chenal étroit, au milieu de fortes vagues et entouré de toutes parts de rochers qui dans les temps de grandes sécheresses s'élèvent à 0,50 m au dessus de l'eau ". Les gabarriers passaient devant Mauzac au printemps et en automne au moment des eaux dites " marchandes." plutot qu'en été pendant l'étiage. A  Lalinde " Le Saut de la Gratusse"  contraignait les patrons des bateaux à faire appel à des pilotes pour diriger les embarcations et éviter les naufrages. Devant les difficultés de la navigation  on eut recours à la construction d'un canal latéral de 24 kms, ( de 1836-1840) un barrage à Mauzac fut construit pour donner l'eau à la hauteur voulue pour le fonctionnement du canal (depuis 1986 l'échelle à poissons fonctionne au barrage pour permettre l'accès aux poissons afin de franchir le dénivelé de 7 m.)  plus tard fut rajoutée l'usine hydro-électrique en rive gauche. La batellerie de la Dordogne connût son apogée sous le second Empire et Mauzac pouvait avec grande fierté se prévaloir à cette époque du titre de commune abritant le plus long barrage de France. 

 

MAUZAC-VA

 

( Vue du bourg de Mauzac)

MAUZAC-VA2

( Photos Jacky Schoengen ©) ( Le bourg, l'entrée du canal )

L'église actuelle ne date que du XIX ème siècle, bâtie par l'architecte Valleton, elle fut consacré en 1866 sous le nom de de " Saint-Roch"  on peut voir sa statue à l'intérieur avec un chien à ses pieds qui jadis lui sauva la vie. Elle fut construite beaucoup plus haut par rapport aux berges de la rivière afin de lui éviter les inondations de la dordogne . L'ancienne église, aujourd'hui délimitée par un jardin public se trouvant au bord de la rivière fut sinistrée et en 1858 sa restauration jugée trop coûteuse elle fut rasée.

Eglise mauzac

 L'église Saint Roch et la statue de St Roch , photos Studio Plume et eau )

Eglise-disparue-Mauzac

En 1937 " l'état avait réquisitionné les terrains agricoles de la commune afin d'y implanter une poudrerie qui fonctionnera jusqu'en 1940. Ses effectifs atteignaient plus de 1000 employés dont de nombreux travailleurs étrangers. En 1940 le Ministère de la Guerre s'appropria l'un des deux cantonnements ouvriers et le transforma en prison militaire " le camp Nord" à Sauveboeuf, sur la commune de Lalinde et qui prendra le nom de la commune voisine " Mauzac" !!. Malgré une longue procédure les propriétaires expropriés ne pourront reprendre possession de leurs terres, la prison militaire sera plus tard transformée en centre de détention de Mauzac". ( pour connaître l'hisoire complète de cette poudrerie vous pouvez aller consulter le site très complet et  de Mr J. Tronel : http://prisons-cherche-midi-mauzac.com

Ecluse+pano

 

( Entrée du Canal, et vue panoramique depuis le GR6 photos studio plume et eau)

 

mauzac1

( Vue des quais et le pont, photos studio plume et eau)

Le développement des voies terrestres associé au chemin de fer vont sonner le glas du transport fluvial dès la fin du XIXème siècle. Des ponts sont construits à l'emplacement des anciens bacs ( voir blog) et les gabarres ne vont plus descendre la rivière et s'arrêter au port de Mauzac : en 1926 un décret supprimera la Dordogne en amont de St Pierre d' Eyraud de la liste des voies navigables.  Le  bourg offre  en plus de son superbe plan d'eau de  1000 ha: pour la voile, l'aviron, le canoë-kayak et une superbe base nautique connue au plan international et qui abrite de nombreuses compétions, des  promenades, des belles randonnées  et des points de vue magnifiques. De la place du port, en face de la dordogne par le GR 6 il faut prendre à gauche vers le lieu-dit  " théatre". Il s'agit de murets en ruines qui autrefois délimitaient les terrasses retenant les vignes. En suivant la falaise sur 2 kms au sommet vous verrez une vue somptueuse sur la rivière ; le barrage en contrebas ; le bourg et les ponts. Chemin faisant vous découvrirez des bories qui servaient d'abris aux vignerons. Ne pas oublier la Maison du Passeur ( voir blog du 26/12/2014)

Mauzac P

( Vues de la retenue d'eau vers le barrage en haut, et en bas vue du cingle, photos studio plume et eau )

L'un des plus anciens aménagements au dessus de la rivière serait le cluzeau de la Mariotte, situé entre Mauzac et le cingle de Trémolat. Il a été aménagé au Moyen-Âge pour surveiller la rivière des incursions des vikings.

Mauzac a 3 zones ZNIEFF ( zones naturelles d'intéret écologique, faunistique et floristique) : le cingle de Trémolat, la Combe de Foulissart,le barrage de Mauzac avec les ilots et rapides de la Gratusse, qui abritent des espèces végétales, des migrateurs aquatiques, des forêts de chênes.

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2015

LA RIVIERE BLEUE : Documentaire long métrage sur la vallée de la Dordogne.

" Le film de Pierre Amendola et Henri Brett : " La rivière bleue", nous fait découvrir les moindres méandres de la Dordogne en descendant le cours d'eau au rythme de ses paysages, et de ses habitants. Le Puy de Sancy, le barrage de Bort les Orgues, les quais d'Argentat, le bourg monastique de Carennac, l'abbatiale de Souillac, Sarlat, La roque-Gageac, Bergerac, Saint-Emilion, Libourne, autant de sites qui ouvrent un chemin sinueux, mais tellement mythique vers l' Atlantique. Tout en flânant le long de ses berges, nous découvrirons la richesse de sa faune et de sa flore. Nous ouvrirons quelques pages d'histoire avec la guerre de Cent Ans et le XVIII ème siècle marqué par l'arrivée du commerce fluvial puis son déclin avec le triomphe du chemin de fer."

 

 

BANDE ANNONCE DU FILM LA RIVIÈRE BLEUE

" La rivière bleue" , est aussi un film sur la pêche au lancer et au vif, la pêche de la civelle, la pêche à l'épervier, l'élevage des vaches de Salers et des Ferrandaises, l'élevage de l'agneau du Limousin et du Quercy et celui des oies du Périgord et du Quercy , la viticulture avec quelques crus célèbres comme Monbazillac, Bergerac et Saint-Emilion ; enfin la culture de la truffe et de la noix du Périgord.

Conscients du patrimoine que représente la rivière Dordogne les auteurs, Pierre Amendola et Henri Brett ont voulu montrer ses plus beaux aspects et rester positifs quant aux menaces pour l'écosystème que représentent l'activité hydroélectrique et la pollution aquatique."

Pour la réalisation de ce film tourné en haute définition ont été utilisés presque tous les vecteurs possibles pour les prises de vue ( hélicoptère, bateau, grue, travellings sur rails, panoramiques, plans fixes). De même , les paysages font suite à des interviews et à des sujets de reportages originaux comme la pêche des civelles dans l'estuaire de la Dordogne ou la réintroduction du saumon d' Atlantique. Enfin ont été interviewés et suivis tous ceux qui font la vie de cette vallée, mais aussi tous ceux qui par leur action travaillent pour la défense de ce morceau de nature."

rivierebleue-auteurs1

( Photos des deux auteurs, Mrs Amendola et Henri Brett )

Vous pouvez en vous rendant sur le site :riviere-bleue.fr/ prendre contact avec M. Pierre Amendola, un des auteurs, et acquérir le DVD de cette superbe réalisation.Sinon pour écrire : La rivière Bleue, 7 rue dela Pegerie, 24290 MONTIGNAC- Et un grand merci d' Odilon pour leur aimable accueil.

Source textes : dossier de presse, bande-annonce sur le site riviere-bleue.fr.

ODIBLEU

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2015

LE CIRQUE DE BUFFALO BILL EN TOURNÉE À BERGERAC .....EN 1905 ( 24 DORDOGNE)

 En ce temps là, point de télévision, le cinéma balbutie.... le cirque était la plus grande attraction qui était alors présentée, c'est ainsi que l'année 1905 la bonne ville de Bergerac, qui comptait 20 000 habitants, vit débarquer " Le Buffalo Bill's Wild West " .

En effet, le colonel  William F. CODY dit " BUFFALO-BILL" faisait faire une tournée en France à son célèbre cirque, et durant cette tournée  qui comportait la visite de 120 villes d'avril à novembre 1905 c'est ainsi que venant de Villeneuve sur Lot où il avait fait étape le 8 octobre 1905, le lendemain soit le 9 octobre 1905 il arrivait à Bergerac.

Aff

La-Madeleine1

( En allant au Faubourg de la Madeleine ... de nos jours au XXI ème siècle)

il faut savoir que cette grande caravane avait eu besoin de 16 bateaux pour traverser l'Atlantique et que 800 hommes et 500 chevaux  composaient la troupe. A leur arrivée en France ce sont trois trains spéciaux qui les transportaient de ville en ville où à leur arrivée tout le matériel permettant les représentations était mis en place en moins de deux heures. La caravane alla s'installer sur les prairies de Naillac ( rive gauche) qui alors ne comportait aucune habitation.

C'est donc ainsi que la foule nombreuse qui s'était massée au faubourg  de la Madeleine ( ce que l'on appelle la rive gauche de la rivière Dordogne) et qui en ce temps là offrait de grands près, vit donc arriver cette armada . Le spectacle se composait de tableaux vivants de la vie d'autrefois dans les plaines de l'Ouest américain : attaque d'un convoi d'émigrants, d'une diligence, de la vie de frontière, la reconstitution de la Bataille de Little Big Horn : il y avait là les indiens des tribus : Arrapahoe, Sioux, Cheyenne, Ogalalla  en costumes traditionnels et bien sur le clou du spectacle le grand " Buffalo Bill " entouré de ses cavaliers. En général il y avait deux représentations par jour matinée et soirée. Le prix d'entrée était pour les loges -par place- de  6 francs,  les places assises ( deuxième série), 1 fr 50 ; (première série), 2 fr 50......

Si cela semble loin il n'en reste pas moins vrai que durant son court séjour Buffalo-Bill a logé dans une maison du faubourg de la Madeleine, dans la rue Raymond Berggren, une plaque figure sur la façade de celle-ci.

BB-maison

 

 

Odilon b semaine

 

 

Rue-Ber

 

si vous voulez savoir, par curiosité si Buffalo-Bill est passé dans votre ville rendez-vous sur le site : http://www.buffalobill.org/PDFs/Buffalo_Bill_Visits.pdf , il y en a 120 ........

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :