l'ABC de Riviereesperance

31 août 2015

" LA REVUE " UNE INSTITUTION A BERGERAC DEPUIS 1922.......( 24 DORDOGNE)

 " Depuis 1922, des garçons et des filles conduits par des dirigeants passionnés, ont mis leur amour du théâtre, leur enthousiasme, leur talent au service du prestige de la cité. Grâce à eux, les médias ont diffusé aux quatre coins de la France, une expérience peut-être unique en son genre et qui ajoute au charme d'une ville de province qui, à cause de cela, n'est pas tout à faire comme les autres.

En effet depuis 1922, la revue, à Bergerac est devenue une tradition que ce soit pour ses débuts sur la scène de la salle des ouvriers du cinéma-théâtre Cyrano et par la suite sur le plateau du Centre culturel Michel Manet plus approprié.

Le CERCLE MUSICAL qui vit le jour en 1870 avait pour vocation d'être une association d'éducation populaire, qui de chorale masculine ne devint mixte que beaucoup plus tard ... Jouissant d'une certaine renommée la chorale assurait les choeurs dans de nombreux opéras, opéras-comiques ou opérettes tant au niveau local que national. De 1920 à 1949, le Cercle crée les théâtres verdure, unique en France, précurseurs de nos festivals, et qui virent se produire parmi d'autres : La comédie Française, l' Opéra de Paris et de grands comédiens et danseurs 

Pro

Affiches-revue-61

 

( Documents aimablement prêtés par Madame Claude PLAZZI, merci)

 

En 1922  la première revue verra le jour : " BERGERAC SERPENTINS", dans le style chansonnier où évoluent des personnages pittoresques de Bergerac. 1950 verra la disparition de la chorale et l'installation définitive dans le paysage bergeracois de La Revue qui devient à " grand spectacle" en deux actes et de nombreux tableaux et ce tous les deux ans. La revue connaît un essor de plus en plus important sous l'impulsion de Madame  Renée Chassagne, puis de sa fille Madame Claude Plazzi qui a cédé la barre à Monsieur Jean Louis Borredon qui est à présent aux manettes.

Tous les artistes qui se produisent sur scène sont des bénévoles, ainsi que les petites mains qui confectionnent les costumes, les décors .... car à Bergerac quand on parle de " LA REVUE" on sait de quoi l'on parle !!!! il n'est que de voir la foule qui se presse aux représentations et les cars nombreux qui transportent les spectateurs de l' Aquitaine, sans oublier les bergeracois bien sur !!

cropped-fond1-220x300

Cette année, le spéctacle  HELLO BERGERAC" sera donné du 27 septembre au 1er octobre, les réservations commençent à partir du 11 septembre 2015 en téléphonant au : 05 64 34 00 15.

( Sources : d'après le site www.revue-bergerac.com   dossier de presse)

odilon plumes anim

 

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 août 2015

GLOSSAIRE ( 3/2015 ) .... Quelques mots de la rivière d'antan .....

 Un glossaire dont les mots ont aujourd'hui disparu ......

       ABAL , ABAUX :

se disait du volume de bois empilé, dont le cubage évoluera au fil du temps de 12 à 18 puis 24 stères.

       BACHOU ou BOCHOU :

c'était un petit bac en bois dans lequel s'agenouillaient les laveuses au bord de la rivière afin de ne pas trop mouiller leurs grandes robes.

ODICACH2

 

       JOURNAL :

et non ce n'est pas votre quotidien, quoique .... " surface en principe travaillée en un jour ( peut être assimilée à la sétérée : la sétérée est une surface correspondant à l'ensemencement d'un sétier de grains. ( sétier :  ancienne mesure de capacité pour les grains et les liquides entre 150 à 300 litres selon les régions) soit 20 à 25 ares.

       PLASSAGE :

lieu d'entreposage des bois flottés. ( les bois étaient flottés par la rivière )

( Pour de plus amples information sur le flottage du bois sur la rivière, merci de vous rendre sur le blog : " F" en date du 30/01/2011 : Flottage du bois sur la rivière Dordogne, erci)

 

       TOISEUR JURÉ :

Agent chargé du contrôle des bois soumis aux droits d'octroi . ( Droits d'octroi :«  L’origine de l’ octroi  remonte à l’année 1246, époque à laquelle il avait été institué de façon temporaire, et vous ne serez pas étonnés qu’il soit devenu  en immédiatement permanent. D’ailleurs, dès 1340 Philippe de Valois fit de la vente du sel un monopole au profit du trésor. Le mode de perception de cet impôt fut extrêmement variable suivant les provinces, ce qui était une occasion constante de fraudes nombreuses. C’est pour cette raison, qu’un édit de 1542 dit édit de Cognac sous François 1er voulut unifier la taxe sur toutes les régions, ce qui donna lieu à de nombreuses révoltes dans les provinces… A la Révolution l’ octroi fut supprimé par le décret du 1er décembre 1790, puis sous les régimes divers les droits d’octroi  furent rétablis au profit de l’ état d’abord, ensuite des communes, et réglementés par de nombreux décrets.........

Riv

 ( La rivière vue du Ciel, photos studio Plume et eau )

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2015

MAINE DE BIRAN ( 24 DORDOGNE )

MDBB

   Le philosophe  François-Marie Pierre Gontier de Biran, naquit à Bergerac le 29 novembre 1766 au 39 de la rue Sainte-Catherine ( une plaque apposée le rappelle). Originaire d'une vieille famille, son père était médecin, il se fit appeler Maine de Biran en 1790, du nom d'une terre que son père possédait dans la commune de Mouleydier. Plusieurs de ses ancêtres, qui forment une " dynastie de notables" furent maires de Bergerac.

Il fit tout ensemble ses humanités et des études de mathématiques et de sciences .Garde du Corps en 1784, il défend avec sa compagnie le château de Versailles en octobre 1789 ; la Révolution met fin à sa brève carrière militaire.  Ses parents morts, il reçoit en héritage le manoir de Grateloup, dans la commune de Saint-Sauveur, à quelques kilomètres de Bergerac. Il s'y retire et attend des jours meilleurs, cependant que la solitude l'invite à la méditation philosophique.

La réaction thermidorienne en fait un Administrateur du département de la Dordogne, puis un député au Conseil des Cinq-Cents. Devenu père de famille, il revient en 1798 dans son domaine de Gratelout où il reprend sa fièvre de spéculations intellectuelles; Il aurait aimé à enseigner les mathématiques, à devenir Recteur dans la jeune Université impériale : le régime Napoléonien en fait un sous-préfet de Bergerac,poste qu'il occupe jusqu'en 1812. Il s'y montre administrateur éclairé, s'intéresse aux travaux publics, à l'hygiène, à l'instruction. Il se propose de rendre un collège à sa ville natale et, champion de l'éducation nouvelle, s'adresse directement - et avec succès - au grand pédagogue suisse Pastalozzi pour avoir un de ses disciples comme instituteur dans les classes primaires de Bergerac ( H. Gouhier, Oeuvres choisies de Maine de Biran, Introduction). Sous son  impulsion l'école secondaire de Bergerac deviendra le Collège Henri IV.  Elu député de Bergerac, nommé conseiller d'etat en 1816 il meurt à Paris en 1824. Il est enterré à Saint Sauveur de Bergerac.

 

MDB2

( Photos Studio Plume et eau )

mdb3

 

Le philosophe Maine de Biran fut davantage connu de ses contemporains comme homme politique que comme penseur. Il n'était pas philosophe de profession, et, de plus la publication de sono oeuvre fut essentiellement posthume. Néanmoins il est considéré comme un précurseur de la psychologie contemporaine, s'il écrivait beaucoup il publia peu. De son vivant il publia peu  dont  un mémoire couronné par la classe des Sciences morales et politiques de l'Institut national " Influence de l'habitude sur la faculté de penser " en 1802, les oeuvres complètes du philosophe ont été éditées en 14 volumes de 1920 à 1940. Il adhéra à la pensée des " idéologues", très en vogue pendant la République.

 La ville de Bergerac par délibération du Conseil Municipal qui fut approuvée par Napoléon III le 2 Mai 1857 donna son nom à une grande avenue de la ville, le boulevard Maine de Biran ; dans la délibération du Conseil Municipal il est dit : "  Nous n'avons pas besoin de vous dire ce qu'était cet homme... nous tenons néanmoins à vous exprimer que ce n'est pas seulement l'ancien sous-préfet de l'arrondissement de Bergerac, le législateur, le conseiller d'Etat dont nous reconnaissons les services, mais le penseur éminent, le philosophe spiritualiste dont nous honorons la mémoire parce  que l'éclat de son nom rejaillit sur le pays qui l'a vu naître ". Un lycée de la ville porte aussi son nom depuis 1964.

Plq

Le domaine de Grateloup se visite on peut y voir sa bibliothèque et des objets lui ayant appartenu.

C'est à l'occasion du 100 ème anniversaire de sa naissance en 1866 que sa dépouille fût ramenée à Saint-Sauveur dans le tombeau familial. A ses côtés repose sa première épouse Louise Fournier du Fradeil ( DCD en 1803)

C'est en 1963 que le monument oeuvre de MM. Varoqueaux et Dorillac, sis en face de l'église de Saint-Sauveur, fut inauguré par l'académicien André Maurois.

( Sources : d'après : Monographie  des places et rues de Bergerc de Mr Robert Coq 1970- et  Professeur Jean Barthe )

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2015

E.P.I.D.O.R : CONSEILS POUR BIEN FREQUENTER LA RIVIERE DORDOGNE

EPIDOR-Logo

Elle coule tout le long de notre belle vallée fréquentant tour à tour, châteaux, villages, petites cales, ports, notre rivière Dordogne, mais elle est très fréquentée par ses nombreux admirateurs qui apprécient son calme, les joies du canotage, de la pêche, de la baignade, mais pour avoir une si belle rivière il faut du travail et de la pédagogie.

E.P.I.D.O.R qui s'occupe de notre si belle rivière a publié quelques documents et bandes-dessinées vous permettant de mieux l'apprivoiser pour mieux en profiter, nous avons sélectionné quelques images à votre intention, afin de vous permettre d'aller les consulter intégralement sur leurs sites ci-dessous, où vous pourrez en outre faire le survol de la rivière ( film): www.vallée-dordogne.fr  et www.eptb-dordogne.fr  ( où vous retrouverez toute la documentation dont cet article est tiré, les rapports, tout ce qui faitr " couler la rivière" si on peut le dire ainsi, car E.P.I.D.O.R a été à la pointe de la reconnaissance du Bassin de la dordogne comme réserve de Biosphère U.N.E.S.C.O           

 Pouvoir en user sans en abuser pour toujours la retrouver aussi belle. N'hésitez donc pas à  prendre connaissance de toute cette documentation et  surtout faites ou refaites connaissance avec notre grand ami Le Coulobre qui vous raconte la  belle histoire de la rivière Dordogne depuis sa naissance au Puy de Sancy à son arrivée près de l'atlantique au Bec d' Ambès. Et merci d'être venus nous visiter.

Coulobre22

 

( Pour lire la BD se rendre sur le site : EPIDOR : eptb-dordogne.fr, aller dans documentation, Illustrations.)

 

Riv

 

( Photos studio Plume et eau)

 

Grd-coulobre1

Riv3

Coulobre 1

 

( Les dessins sont extraits du site de E.P.I.D.O.R où vous les retrouverez dans documentation : illustrations)

coulobredechets1

Coulobredechets2

Coulobredechets3

 

Odilon dordogne

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

03 août 2015

LE CHATEAU DE BANNES (24 DORDOGNE)

Dans le Pays Beaumontois ( Beaumont du Périgord 24) au détour d'un petit chemin vous découvrez dominant la Vallée de la Couze, posé sur éperon rocheux le Château de Bannes qui veille en sentinelle sur ce qui était jadis son territoire car de par sa position il contrôlait l'accès de la Vallée de la Couze.

 

Chateau4

Chateau3

 

 

 

 

"Au XIVème siècle, durant la guerre de Cent Ans, se dressait une forteresse qui passait tantôt aux mains des anglais (1409), tantôt des français . A la fin de cette si longue guerre ses éléments défensifs seront démantelés . C'est donc ruiné qu'il est acquis par Brandelis de Gontaud-Biron, mais l'on doit sa reconstruction à son frère Armand de Gontaud-Biron, Évêque de Sarlat.

Ce dernier entame la reconstruction du château, bénéficiant de la protection de Louis XII et de son épouse Anne de Bretagne. Une arche de pont, face au chatelet d'entrée, et le pont-levis, donnent accès à la porte de la forteresse. Cinq tours à machicoulis couvertes de toits d'ardoise coniques et pavillons de différentes tailles enserrent une petite cour intérieur. Un pigeonnier rond au sud, maison du garde à l'ouest.

 

Chateau1

 

Chateau2

 

 

 

( Photos du Château ci-dessus : studio Plume et eau)

L'actuelle tour sud, dite Tour d' Henri IV, englobe la tour médiévale antérieure qui était d'un diamètre plus petit, elle conserve un décor peint. le château proprement dit est flanqué d'une tour qui n'est autre que la chapelle.

Son décor intérieur est en grande partie conservé, nombreuses cheminées, fresques. C'est l'un des châteaux de la Renaissance les plus célèbres du Périgord. Mis à part quelques réfections le château n'a pas subi de remaniements importants,  certaines pièces du château conservent un décor peint, à fresque, datant probablement du XVI ème siècle.

Armand de Gontaud-Biron a rendu hommage à Louis XII et son épouse Anne de Bretagne, car la cheminée monumentale de la grande salle comporte un manteau orné de 4 étages de bandeaux sculptés d'initaires ( L.A  pour Louis XII et Anne de Bretagne) de devises et d'animaux héraldiques."

 

Bannes-

 

( Photo de la cheminée faite par Michel Garnier, tirée de l'ouvrage : Châteaux en Aquitaine de Emmanuelle Prod' Homme ( dordogne), Francis Michaud ( autres départements) Ed. patrimoines -Médias 1997) Source de l'ouvrage : Médiathèque de Bergerac, fonds Régional, merci pour leurs recherches)

Le château passa entre de nombreuses mains au cours des siècles, il est propriété privée et ne se visite pas.

Il est inscrit au titre Immeuble aux M.H AU 31.03.1928, classé M.H  ensemble formé par le château avec sa barbacane et son pigeonnier 13.02.2002.

( Sources : Base Mérimée - Dictionnaire des châteaux du Périgord de Guy Penaud- Ed Sud-Ouest 1996 -  Nouveau Guide du Périgord-Quercy, de JL Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, éditions Ouest France 1987)

 

PH DUFOUR

 

( Source photo : Rallye de l'Aéroclub de Bergerac, dordogne juin 2009 de Philippe dufour - merci de son aimable autorisation - voir son site : philippe.dufour9.free.fr

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :