l'ABC de Riviereesperance

20 mai 2017

MI.GA.DO. POISSONS MIGRATEURS GARONNE-DORDOGNE

Au fil des pages du blog Odilon vous a fait faire connaissance avec les poissons  migrateurs de la rivière dordogne ( 30/07/2012), il vous a aussi présenté l'Association MI.GA.DO  ( 26/01/2010) et tout récemment dans le dernier glossaire quelques termes relatifs à la dévalaison des espèces migratrices, voici à présent tiré dusite de l'association MI.GA.DO, un document qui vous permettra de mieux vous rendre compte du travail titanesque qui est accompli afin de faciliter  la vie et survie de ces espèces, dont certaines très rares, nous y avons ajouté quelques pages d'un document sur les passes à poisson qui fera de vous un érudit sur le sujet !!!! dixit Odilon. 

Ces documents peuvent être consultés dans leur intégralité sur le site suivant : http://www.migado.fr/php/Start.php, puis vous pourrez naviguer pour retrouver d'autres documents très instructifs et intéressants, il faut se féliciter de tout ce travail visant à protéger notre patrimoine.

MIGADO1

 

MIGADO2

MIGADO3

 

 

Tuilieres-1-1

 

( LE BARRAGE DE TUILIERES, photos studio plume et eau )

 

MIGADO4

MIGADO-5

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


10 mai 2017

MERCOEUR ( 19 CORRÈZE XAINTRIE NOIRE )

La Xaintrie est une région de Corrèze qui est limitée d'un côté par la Dordogne ( rive gauche) entre Spontour et Beaulieu, de l'autre par la Haute-Auvergne. Elle faisait partie de la vicomté de Turenne. Pays de moyens plateaux dont l'altitude varie  entre 400 et 700 mètres, elle est découpée en vallons  souvent encaissés par la Dordogne, la Maronne, la Cère, les deux Glane et la Bedaine. Elle se divise en Xaintrie blanche et Xaintrie noire. C'était  la route vers l'Auvergne et Aurillac empruntée jadis par les pèlerins qui révéraient leur  Saint patron à Saint Julien le Pélerin. La Xaintrie noire est plus boisée.

CARTE-xxx

 

 

( Carte de la Xaintrie blanche et Noire)

Sur notre chemin nous rencontrons le petit village de Mercoeur,  capitale de la Xaintrie Noire. Le canton de Mercoeur était appelé autrefois Merquès, baigné par la Dordogne et la Maronne qui le séparent des cantons de Beaulieu, Argentat et Saint Privat, par la cère qui le sépare du Lot et par le ruisseau de Carbonnières qui le sépare du Cantal.

Le village de Mercoeur dut subir l'occupation romaine l'on trouve des vestiges romains à Massalves au lieu-dit La Fontaine-des Dames une importante et régulière source ferrugineuse aménagée - murailles-escalier -  au nord du hameau de Lasfargues, dans la parcelle dite les Taules, deux sépultures gallo-romaines en coffre funéraire et découverte d'une urne cinéraire du II ème siècle avant J.C .

carte-XX

 

 

( Carte provenant de description générale du pais et viconté provinces qui l'avoisinent par DU BAC ,cartographe 1640, http://gallica.bnf.fr/)

 

Le village de Mercoeur est mentionné au IX ème siècle . Il relevait de la châtellenie de Beaulieu  et appartenait à la vicomté de Turenne. L'histoire rapporte qu'une première église dont il ne reste pas de traces fut édifiée au XII ème siècle par les Scorailles. L'église paroissiale Saint-Martin avec son clocher-tour,  toute de granit est entièrement casquée de lauzes de schiste.La forme extérieure et la nef sont romanes, ainsi que la cuve baptismale. Le choeur a été remanié à la fin de l'époque gothique. L'édifice se compose d'un choeur du XV ème siècle à cinq pans, couvert de voutes nervées avec liernes et tiercerons, et d'une nef unique pouvant dater du XVII ème siècle. ( Inscrite aux M.H depuis le 26/01/1927). Elle renfermait auterfois des sculptures du XVII ème siècle, mais il n'en reste que deux. On peut y voir la porte de la sacristie  sculptée ( XVII fin XVIII ème siècles) la porte sur les panneaux supérieurs  est décorée d'une plante fleurie à clochettes ; le panneau central représente un prêtre en surplis agenouillé entre deux anges qui posent un genou à terre et tiennent un flambeau. Cette porte a été classée à l'inventaire des M.H 08/09/1969 ainsi que le bas relief ( 70 cm x 42 cm)  en bois sculpté représentant un religieux en prière qui peut être daté fin XVII, début XVIII èmes siècles ainsi que des  fonds baptismaux : cuve circulaire sculptée.

mercoeur 3 eglise cp

 

 

( L'église extérieur )

mercoeur 5 inter cp

 

( L'église, intérieur, et le choeur - photos aimablement prêtées par notre ami : Boris Debon, qui sur son site : http://brive.pagesperso-orange.fr vous présente tous les villages de la Corrèze)

Capture d’écran 2017-05-08 à 16

 

( La porte de la sacristie : source Base Palissy : http://www.culture.gouv.fr/ )

Aux alentours un point de vue sur la route de Dalmazane à Gramond ; Vallon creusé par le ruisseau de Chauzeix et le ruisseau Grand. Et aussi une fontaine du XVIII ème siècle au dessus de Ségala.

 

Pour  la période  romaine  le livre cité :  : " Carte archéologique de la Corrèze ", de Mr Guy LINTZ, 1992, Universite de Clermont II, Ministère de l' Education Nationale et de la Culture, S/Direction de l' archéologie .

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2017

LA GÉOGRAPHIE DE LA DORDOGNE EN : 1902 .....

Odilon infatigable rat de bibliothèque a retrouvé grâce à un ami un ancien livre de géographie daté de 1902 !!!! et on pouvait ainsi y lire ce qu'était notre département à cette époque ...... et tout particulièrement la description de notre belle rivière Dordogne et de ses affluents ..... bonne navigation ...... mais que de changements ...... sur la rivière

 

dordogne-01

Dordogne-02

Forets33

 

 

 

 

( La rivière Dordogne dans la Haute Corrèze , de nos jours encore sauvage )

Dordogne-dep1

Dordogne-dep2

 

Bortlesorgues11

 

( La Dordogne à Bort-les-Orgues, après la construction des grands Barrages ) 

 

Dordogne-dep-03-copie

Dordogne-dep4

 

chateau22

 

( La Dordogne passant devant le château de Beynac, sur la route des 1000 et un châteaux toujours présents !)

 

Dordognedep5

Dordogne-dp6

 

dornneaffisle55

 

 

( La Dronne passant à Brantôme)

Dordogne-dep10

Dordogne-dep11

 

isle66

 

 

( L'Isle arrivant à Libourne)

Dordogne-dep1213

Dordogne-dep14

 

Dor

 

 

( La Dordogne à Bergerac, photos studio plume et eau)

Dordogne-dep15

Posté par riviereesperance à 16:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2017

L'EGLISE SAINT ETIENNE DE BANEUIL (24 PERIGORD)

Dominant depuis la rive droite  la rivière Dordogne se dresse le charmant village de Baneuil dans lequel se trouve  l' eglise Saint Pierre de Baneuil, connue en 1688 sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Liens.

clocherext1

Eglise2_1

Il s'agit d'une église romane  du XII ème siècle  qui se termine par un clocher mur. Elle a  conservé son porche en plein cintre accompagnée de deux arcatures aveugles. La voûte de la nef a été refaite. Le choeur est à chevet plat, légèrement débordant  du clocher  fortifié qui repose sur une coupole   soutenue par un arc triomphal. En plan , elle dessine un rectangle, orienté, de 20 x 5 m, une nef de deux travées précède un choeur rectangulaire.

Int11

plafond11

La nef ouvre sur un coeur fortifié, l'arc triomphal s'orne de chapiteaux sculptés. On peut voir sur le chapiteau nord du choeur un arc triomphal qui retombe sur des chapiteaux aux tailloirs  ( tailloirs : ou abaque  tablette carrée qui forme la partie supérieure du chapiteau. L'on utilise le terme abaque  en relation avec les ordres antiques tandis que le tailloir s'applique mieux à l'architecture du Moyen Âge ) ouvragés et aux corbeilles sculptées, un aigle aux ailes déployées entouré de deux griffons .Sur un deuxième chapiteau on peut  y voir  un personnage accroupi entre deux lions.

Colonnes11

colonnes22

L'église est surmontée d'un clocher carré  fortifié , lequel ainsi que le choeur sont inscrits à l' inventaire des monuments historiques depuis le 12 octobre 1948.A l'entrée à droite on peut voir un bénitier en pierre en forme de coquille.  

 

eglisear11

( Photos studio plume et eau)

carte-belleyme-

 

( Baneuil sur la carte de Belleyme)

 

 

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2017

GLOSSAIRE 1/2017 : LA RIVIERE DORDOGNE

Nous reprenons notre glossaire tout particulièrement ce qui concerne les poissons migrateurs et leur vie dans la rivière .

" FRAYÈRE :  lieu de reproduction ( fécondation et ponte) des poissons, des batraciens, mais aussi des mollusques et crustacés.  On peut citer en ce qui concerne tout particulièrement la rivière Dordogne la frayère de Pessac-sur-Dordogne (  zone ZNIEFF - zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique -)  Tout particulièrement on peut citer l'esturgeon européen ( Acipenser sturio) est un poisson migrateur potamoque, en danger d'extinction, dont la population du bassin Gironde-Garonne-dordogne semble être la seule encore en fonctionnement.L'esturgeon européen est une espèce protégée en France, inscrite à la convention de Washington ( commerce des espèces menacées) et à la convention de Berne ( conservation de la vie sauvage et du  milieu naturel de l' Europe), et inscrite à l'annexe II et IV ( espèce prioritaire) de la directive européenne 92/94/CEE " Habitats".

Les travaux du CEMAGREF  ( http://www.irstea.fr/accueil ) ont permis d'identifier douze frayères potentielles à acipenser sturio sur la Dordogne. Les sites identifiées offrent une capacité d'accueil suffisante pour le déroulement de la reproduction de l'esturgeon. L'identification est basée sur les caractéristiques physiques nécessaires à la reproduction et au bon développement des oeufs ( substrats, vitesse de courant, profondeur ...), la reconnaissance historique de manifestations prénuptiales constatées sur les lieux, la localisation historique d'une importante zone de pêche à esturgeons permettant d'apprécier un regroupement important d'adultes.

La conservation et la restauration de l'esturgeon européen passent notamment par la préservation intégrale des sites de frai, indispensables à l'accomplissement du cycle biologique de l'espèce.

La frayère de Pessac-sur-dordogne correspond à une frayère potentielle située en zone fluviale à près de 169 km de la mer."

( Sources : https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/720020069

 

 

 

barrTuili11

( Le barrage de Tuilières sur la dordogne près de Bergerac - photos Plume et eau) 

 

DÉVALAISON : chez un poisson, action de descendre un cours d'eau pour retourner dans son lieu de développement ou de reproduction.  La dévalaison ou " avalaison", c'est à dire la migration qui s'effectue en descendant les cours d'eau vers la mer ou vers un lac concerne les juvéniles des espèces potamotoques ( saumon, truite de mer, truite de lac, truite, alose), les adultes d'espèces potamotoques après la reproduction ( salmonidés, alose finte) et les autres adultes d'espèces  thalassotoques avant la reproduction ( anguille).

Le saumon, la truite de mer, l'alose ou la lamproie qui vivent en mer se reproduisent en rivière, ou encore l'anguille qui effectue les trajets inverses puisqu'elle effectue sa croissance en rivière et se reproduit en mer des Sargasses, près des Antilles.

 

PP1

( L'ascenseur à poissons du barrage de Tuillières)

PASSES A POISSONS :

A la fin du 19 ème siècle ou début du 20 ème,  les barrages implantés le long de la rivière Dordogne ont été l'un des facteurs responsables de la raréfaction voire de la disparition des centaines espèces de poissons migrateurs .  On a donc installé  " des échelles à poissons" ou passes à poissons. Au fil du temps elles ont été améliorées leur conception étant souvent peu efficaces. De nos jours il existe plusieurs types de passes à poisson  adaptées aux exigences des diverses espèces migratrice et à la particularité des sites :

les passes à bassins : les plus couramment employées, consistent en une série de bassins communiquants entre eux par des petites chutes d'eau que les poissons peuvent franchir sans peine.

les passes à ralentisseurs, plus adaptées aux petits cours d'eau et à des espèces telles que truite et saumon, sont constituées de canaux en pente dans lesquels sont installés des déflecteurs ralentissant la vistesse du courant

les ascenseurs à poissons adaptés aux barrages de grands hauteur dans lesquels les poissons sont capturés dans une cuve remontée régulièrement et déversée automatiquement à l'amont du barrage

les stations de capture et transport qui permettent de franchir plusieurs barrages successifs en capturant les migrateurs puis en les transportant par camion

les rivières artificielles aux allures de rivières naturelles qui contournent le barrage et permettant également  également la pratique des sports d'eau vive tels que le canoë-kayak.

( http://www.shf-lhb.org/articles/lhb/pdf/1987/01/lhb1987006.pdf et aussi : http://www.limousin.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Mauzac_2006.pdf

 

 

pp12

( baie vitrée immergées permettant de voir le passage des poissons au barrage de Tuillières)

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :