l'ABC de Riviereesperance

26 septembre 2016

SAINT MERD DE LAPLEAU (19 CORRÈZE)

La plus grande partie de la commune est formée d'un plateau boisé. Elle faisait partie de la Vicomté de Turenne, châtellenie de Servières. Située à peu de distance de : Mauriac ( 20 km), Tulle (25km) Argentat (21 km), Beaulieu-sur-dordogne (36 km).

Son église :  Église paroissiale Saint Médard,   construite au XIII ème siècle est de style roman ayant la forme d'une double croix et elle a fait l'objet de nombreuses modifications jusqu'au XVII ème siècle. Elle se dresse en bordure du chemin allant autrefois de Vézelay à Saint Jacques-de-Compostelle en passant par Rocamadour, itinéraire emprunté par de nombreux pèlerins. Elle présente un portail du XIV ème siècle, la nef est couverte d'une voûte basse en berceau et en bois.

 

eglise

( Eglise Saint Médard, photo venant de notre ami :Michel Vincendeau : http://www.mesvoyagesenfrance.com, d'autres photos de ce charmant village sur son blog , avec nos remerciements)

 

Elle est de taille moyenne composée d'une nef flanquée symétriquement de deux chapelles au nord et au sud et d'un choeur à chevet plat contre lequel est accolé le volume de l'ancien presbytère. Elle s'ouvre à l'ouest par un portail encadré de deux contreforts massifs formant porche et surmonté d'un clocher mur percé de quatre baies des cloches.

Entre la première et la deuxième chapelle on peut voir une statue d'art populaire du XV ème siècle représentant St Jacques-le-Majeur. Une des chapelle abrite une statue de la Vierge de l' Immaculée Conception en bois doré et marouflé datant du XVIII ème siècle, l'autel de la chapelle porte les initiales de la Vierge date lui aussi du XVIII ème siècle. Cette église abritait  de nombreux objets d'art, dont une partie a été transférée dans l' Eglise de Lapleau.( notamment les chasses voir blog : ) Dans le choeur on peut voir un retable de la fin du XVII ème début du XVIII ème siècle. Il est dû au travail des moines ébénistes de l'abbaye de Valette. Sur les deux panneaux on peut voir St Médard coiffé d'une mitre et tenant d'une main une croix processionnelle.

 

retable

( http://brive.pagesperso-orange.fr merci à Boris Debon pour son autorisation, d'autres photos sur son blog, tout sur la Corrèze)

Après avoir passé le Peuch et Beunac, deux hameaux ruraux caractéristiques de cette partie des gorges de la Dordogne on arrive au niveau d'un petit pont se trouve une plaque  à la mémoire des réfractaires et maquisards de la Vallée de la dordogne. Par un chemin difficile d'accès vous pouvez accéder à un magnifique panorama sur la vallée de la Dordogne. Plus loin en contrebas du village de Chapeloune une piste forestière conduit à une table d'oreintation avec un magnifique panorama sur la Dordogne, et à l'horizon, les Monts du Cantal dont le Puy Mary.

 

Maquis

(http://www.mesvoyagesenfrance.com, pour consulter d'autres photos)

De la Chapeloune, on atteint la Dordogne au Pont-du-chambon. Aujourd'hui noyés sous les eaux, se trouvaient autrefois un village et un pont suspendu. Un nouveau pont suspendu a été édifié pour franchir la rivière. Également Le Roc Charlat surplombant de près de 200 m la dordogne. Dans ce rocher, se trouvent des abris sous roche ayant servi de refuge aux habitants de la région pourchassés au temps de la guerre de Cent ans et des guerre de religion.

 

Pont-SML

(http://www.mesvoyagesenfrance.com)

 

 

 

Posté par riviereesperance à 16:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


15 septembre 2016

LE BLOG FÊTE SON ANNIVERSAIRE : 7 ANS DÉJÀ !!!!!

ann7

 

 

 

ODILONMERCI - copie

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2016

LES CIGOGNES BLANCHES DE LA VALLÉE DE L' ISLE ( 24 DORDOGNE)

Lors d'un billet daté du 8 juin dernier l'ami Odilon vous avait parlé des Cigognes des Gorges de la Dordogne qui nous rendent visite et ensuite s'en vont passer leur hivernage dans des contrées plus chaudes, et nous avions évoqué un article de presse faisant état de Cigognes en Vallée de l' Isle. Suite à cette parution nous avons reçu un chaleureux message d'un de nos lecteurs Monsieur Patrick ROMÉ, qui comme il se définit lui-même : " est un passionné" qui observe avec un réseau d'amis des Cigognes et les filme. Il a eu la grande gentillesse de nous adresser un texte sur les  observations et des photos que le héron se fait un plaisir de partager avec vous. Comme vous le savez notre but est de faire connaître tout ce qui se rapporte à notre rivière Dordogne et ses affluents que ce soit la faune et la flore et ceux qui en prennent soin pour sa préservation.

" Les cigognes blanches de la Vallée de l' Isle : dans le secteur de la Vallée de l' Isle allant de :St Martial d'Artenset jusqu'à Douzillac, deux nouveaux couples de cigognes sont venues nidifier durant les années 2015 et 2016. Ce qui m'amène à dire, qu'il y a aujourd'hui ( juillet 2016)  quatre nids observés et recensés dans notre région.  Plusieurs vols d'autres couples de Cigognes blanches sont également observés dans la Vallée de l' Isle, également dans la forêt de la Double, ce qui laisse penser qu'il peut exister d'autre nids.

cigognes2

 

Du mois d'avril 2016 à ce jour ( juillet 2016) suite à cette nidification, il y a eu 16 naissances de Cigogneaux ; 4 cigogneaux à St Martial d'Artenset,9 sur les deux nids à St Laurent des Hommes et 3 à Douzillac.

J'ai organisé des programmes de baguages qui furent mis en place durant la période Mai et Juin ; c'est Monsieur Jean DATIN  ornithologue au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris qui a bagué 11 Cigogneaux. Des naturalistes, un représentant de la FDC.24 ( Fédération départementale de chasse 24) et des membres de l' ONCFS ( Office National de la chasse et de la faune sauvage) ont assisté à ces baguages pour compléter leurs analyses sur ce mythique échassier. Ces intervention de baguage sont à haut risque, souvent, les nids sont difficilement accessibles ( hauteur 12 à 15 mètres), la présence d'un professionnel est obligatoire, c'est Monsieur Didier Dupuy, Cordiste-Alpiniste de St Michel de Double qui a accédé au nid, et a permis ces baguages.

 

cigogne3

 

La quatrième opération de baguages a été abandonnée à cause de la fragilité de la structure de l'arbre. Ce deuxième nid de St Laurent des Hommes comportait cinq Cigogneaux. Le nombre important  de naissances me laisse penser que le biotop est très riche dans la Vallée de l' Isle, nourriture, tranquillité, lieux sauvages convient bien à la Cigogne blanche et d'autres échassiers.

 

Les opérations de baguages permettront de recevoir et connaître des informations sur la migration des jeunes cigogneaux tout au long de leur vie. Déjà Monsieur Jean Datin a reçu des informations sur les cigognes baguées il y a deux ans, elles ont été vues ... en Espagne ...

Toutes ces informations circulent entre les partenaires animaliers et scientifiques du Muséum d' Histoire Naturelle. D'ores et déjà, nous pouvons constater un début de la colonisation de la Cigogne Blanche dans la Vallée de l' Isle ... en Dordogne. C'est aussi grâce aux lecteurs de la presse et des sites qui nous avertissent des nidification de Cigognes. Ce qui nous permet au fil du temps de faire des recherches et des études plus approfondies sur l' arrivée de la Cigogne Blanche en Périgord."

( Pour mémoire personnes ayant participé aux baguages : Monsieur Jean Datin, ornithologue et bagueur du  Muséum National d' Histoire Naturelle de Paris. Monsieur Didier Dupuy, cordiste alpiniste . Reporter images et observateur:  Monsieur Patrick Romé . Fédération Départementale de la chasse 24 : Monsieur Yann Dumas . Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage : Monsieur Thierry Bigey . Naturaliste : Mme Nathalie Verger . Conseil départemenal de la Dordogne : Monsieur Sylvain Wagner. )

Vous pouvez vous rendre sur le site de Monsieur Patrick Romé pour y voir ses reportages photographiques à l'adresse suivante :  objectifreportage.comet merci à lui pour ses photos.

 

Posté par riviereesperance à 16:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

28 août 2016

LE MONT DORE ET SES ENVIRONS : CURES, PROMENADES ...EN .... 1935 et avant ..... (63 PUY DE DÔME)

Pour le voyageur souhaitant prendre les eaux  au Dore, réputé pour sa station de hydrominérale ,  il existait deux possibilités de se rendre au Mont Dore soit par la route depuis Paris environ 450 km ou bien se laisser transporter   par le chemin de fer : le célèbre P.L.M  

 

MD_Plan

 

 

On trouve une  savoureuse description du séjour que le curiste pouvait faire, en dehors de ses soins, tout était mis en oeuvre afin qu'il ne puisse s'ennuyer : les  » Guides bleus Auvergne et Centre » de 1935 nous en donne de nombreux éléments.

"Le Mont-Dore, station hydrominérale célèbre, commune de 2629 habitants  est située à 1050 m d’altitude sur la rive droite de la Dordogne naissante, dans une vallée très pittoresque étroitement serrée entre des pentes boisées que dominent à l’ Est, le Puy de L’angle, au Sud-ouest la cime du Capucin, et que limite au sud, un cirque grandiose et les plus hauts sommets du massif des Monts Dore s’étagent en hémicycle autour du Puy de Sancy ( 1886 m) point culminant de la France centrale.. En hiver , quand ils sont couverts de neige, les abords du Puy de Sancy composent un admirable paysage de haute montagne.

 

md_pub

 

 

La saison dure du 15 mai au 1er octobre ; il est recommandé aux baigneurs, qui désirent éviter la foule de la pleine saison de faire leur cure en juin .

Le climat est très variable et, par suite de l’orientation de la vallée, le soleil disparaît de bonne heure et les soirées sont généralement assez fraîches. Une saison de sports d'hiver a été organisée en 1929-1930 avec patinoire et tremplin ; plusieurs hôtels  ouvriront désormais chaque année en décembre ( s'informer préalablement auprès du Syndicat d' Initiative. De superbes champs de ski s'étendent en amont de la station jusqu'au pied du Sancy où se trouvent un petit refuge et un tremplin ; patinoire près de la ville.

A votre arrivée autobus et omnibus des hôtels et services de villes vous attendaient : les colis sont comptés à part ! et suivant votre bourse vous aviez le choix entre des hôtels " Hors-Classe" tels que le " Mont-dore Palace ou Sarciron," de 200 chambres appartements avec bains ; chauffage, parc, tennis ... "l'International-Palace " " des Étrangers et de la Métropole"... : et des hôtels de1ère catégorie comme  le " Nouvel Hôtel et de la Poste", le " Grand Hôtel ", puis 2ème catégorie, 3ème catégorie et pensions de famille. ... et des locations si vous le désiriez .....

 

Salon_gare

 

( En haut les salons du Capucin, et en bas la Gare du Mont-Dore)

Pour les restaurants vous aviez aussi l'embarras du choix selon vos moyens, et si vous étiez gourmands vous pouviez vous rendre dans les patisseries, confiseries; salons de thé tels que : " A la Marquise de Sévigné " ( chocolat de Royat), à " La reine Margot", au " Palais des Friandises" . En ce qui concernait les déplacements  il y avait des voitures de place - prix à débattre et à faire toujours d'avance surtout pour les excursions !! et Anes, chevaux et guides et toujours faire le prix d'avance ..

 

parc_IP

( Le Parc de l' International Palace)

Sans oublier le  funiculaire pour se rendre au Salon du Capucin où l'on pouvait se détendre et écouter de la musique, l'on s'y rendait par le funiculaire.   Pour suivre votre cure :  " A la Pensée",  " A la ville de Paris" " au Jasmin"  " Au Lilas" " Au capuchon blanc" .... vous pouviez acheter votre costume de bains spécial en flanelle indispensable pour votre traitement à l'établissement thermal.  Le Casino était ouvert du 15 mai au 30 septembre et offrait des représentations théâtrales, cinémas, danses, salles de jeu, boule et baccarat, pour se distraire il y avait le golf, le tir aux pigeons, le skating au salon du Capucin."

Sources : Les Guides Bleus Auvergne et Centre :  Hachette de 1935. -

Sur le blog à voir aussi  : le 02/06/2010 : le funiculaire du Capucin - le 10/02/2011 Le Mont-Dore , le 08/04/2011 : le Docteur Michel Bertrand 

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2016

L'EGLISE SAINT-PIERRE-ès LIENS DE MONTARET ( 24 DORDOGNE)

Le petit village de Montcaret en limite du département de la Gironde et proche de la rivière Dordogne dans sa basse vallée à quatre kilomètres est célèbre pour  abriter un site archéologique de l'antiquité tardive et notamment une villa antique édifiée à partir du 1er siècle après J.-C et qui a été occupée comme telle jusqu'au V ème siècle, site qui fut découvert en 1827 ( voir le blog :17 mai 2014)

eglise-face1

 

Au XI ème siècle des moines  bénédictins de l'abbaye de Saint-Florent-lès-Saumur bâtissent une église sur cet emplacement abandonné. Ils construisent un sanctuaire à deux nefs latérales, long de 40 mètres, utilisant les pierres trouvées sur place, romaines, mérovingiennes ou carolingiennes.Les chapiteaux  sont pour les uns des remplois gallo-romains, de type corinthien, en marbre gris, sculpté de feuilles d'acanthe. D'autres sont romans et figurent des personnages sur un fond de rubans plissés, ainsi que Daniel entre les lions. Certains sont étranges par le fait que la corbeille, gallo-romaine, est surmontée d'un tailloir roman.

eglise-ext1

Le clocher fut posé sur le croisillon nord, belle tour carrée à trois étages couronnée d'une toiture à  quatre  pans, six cloches y logeaient. La consécration de l'égilise, dédiée à Saint Pierre,  s'accomplit en 1080 par Monseigneur Gosselin de Parthenay, archeveque de Bordeaux.

Le clocher reste la seule partie  authentique visible de l'extérieur ; plusieurs fois détruit ou endommagé durant les guerres de Cent Ans et de Religion,( Louis XIII  ordonna la destruction du village en 1622 lors des guerres de religion seuls le choeur, le transept et l'absidiole nord seront épargnées) ;  on peut y voir sur sa face nord deux intéressants bas-reliefs ; à droite une petite niche abrite Saint-Pierre et un évêque mitré, à gauche, et Adam et Eve séparés par le pommier fatal. 

 

Tour extd

sculp ext

 

( Photos studio plume et eau, bas reliefs sur le clocher extérieur, à gauche St Pierre et st Paul, à droite Adam et Eve)

On peut penser que c'est là une des églises les plus anciennes du Périgord, pays où le christianisme s'implanta au IV ème siècle. Les fouilles ont d'ailleurs révélé une croix de bronze datant du V ème siècle avec une inscription grecque accompagnant un christ vêtu d'une ample chemise.

croix-pectorale1

 

(Croix Pectorale  VIème siècle, photo de M. Laborie, Bergerac, extraite  du livre de M. Pierre Laurent " Le roman Archéologique de Montcaret, 2ème édition de 1964)

L'église est classée aux M. H depuis le 18 mars 1913.

Depuis trois ans, l' association " Les Amis de Montcaret" a alerté sur l'état de la toiture de l'église et lancé une souscription pour la mettre hors d'eau, vous pouvez aller sur le site :http://www.montcaret.fr/restauration-de-leglise-de-montcaret/ afin d'y lire tout le dossier, une souscription est ouverte sur le site de la fondation du Patrimoine : https://www.fondation-patrimoine.org/fr/aquitaine-2/

Sources  d'après : le roman Archéologique de Montcaret, de Mr Pierre Laurent, et Itinéraires romans en Périgord de Mr Jean Secret, Editions Zodiaque 1977

 

Posté par riviereesperance à 07:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :