l'ABC de Riviereesperance

06 juillet 2015

LA VALLÉE DE LA DORDOGNE LOTOISE ( 46 LOT)

Situé au nord du Quercy, aux confins du Limousin et de la Haute-Auvergne, le Pays d'Art et d'Histoire de la Vallée de la Dordogne lotoise s'étend d'est en ouest sur une soixantaine de kms de Sousceyrac à Souillac et se compose de 6 cantons et de 62 communes.

Il offre trois entités paysagères très différentes : le Causse, le Ségala et la Limargue. La rivière Dordogne et ses affluents parcourent ces paysages qui forment des sites naturels remarquables allant de : Autoire, Saint Michel de Bannières, Condat, Saint-Laurent-les-Tours et Saint-Michel-Loubéjou, gorges sauvages de la vallée de la Cère. réseau dense des cours d'eau fougueux du Ségala. Le Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise offre un patrimoine riche et divers dont l'originalité est accentuée par le choix des matériaux spécifiques à chaque entité paysagère : granit ou calcaire, lauzes de schiste ou de calcaire, tuiles plates ou canales.

Autoirea

L'occupation humaine est très ancienne, on y trouve des abris sous roche, dolmens et tumuli  témoignent de son occupation précoce.La résistance gauloise à la conquête romaine est illustrée par le site archéologique du Puy d' Issolud reconnu depuis peu comme l'Oppidum d' Uxellodunum. Au Moyen-Âge, La Viconté de Turenne tient une place prépondérante. Ses possessions s'etendent à tout le pays et des châteaux s'installent sur le bord des falaises. L'architecture militaire est représentée par les forteresses qui dominent la vallée de la Dordogne : Castelnaud-Bretenoux, Montvalent, Creysse, les tours de Saint-Laurent,  sans oublier les châteaux de la Renaissance : Montal et Carennac.

L'art roman et l'art gothique sont illustrés par des monuments remarquables : l'Abbaye Saint-Marie de Souillac, le prieuré-doyenné de Carennac,l'église Saint-Maur de Martel mais aussi une multitude de petites églises rurales.

Creysse

Tout le long de la vallée, s'égrènent des villages pittoresques, bourgs monastiques, bourgs castraux ou bastides, regroupant maisons et demeures médiévales ou Renaissance tels : Loubressac, Autoire, Carennac, Creysse, Bretenoux, Saint Céré, etc....

Au delà de ce patrimoine monumental, le Pays d' art et d' Histoire de la Vallée de la Dordogne Lotoise invite à découvrir au détour des chemins un riche patrimoine vernaculaire reflétant les apports séculaires des flux migratoires et l'omniprésence de longues traditions.  

( Source texte : http://www.vpah.culture.fr/midi-pyr/cartemd.htm)

Pour préparer votre visite vous pouvez vous renseigner auprès des organismes suivants :http://www.tourisme-lot.com/fr qui vous offre de nombreuses brochures à télécharger gratuitement et vous donnera les adresses des différents offices de tourisme de la région. Les OT vous offrent de nombreux circuits touristiques ne manquez pas d'aller voir leurs sites.

Les photos ci-dessous sont extraites du site de notre ami " Mes Voyages en France " http://www.mesvoyagesenfrance.com, sur son site chercher par départements ( 46 Lot) et vous trouverez toutes les villes et villages, vous pourrez ainsi terminer la visite virtuelle avant la visite réelle, nous le remercions vivement du prêt qu'il nous fait de son travail.

 

 

Sousceyracd

 

Odilon vacances

Posté par riviereesperance à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


30 juin 2015

VOIES NAVIGABLES DE FRANCE

Si la rivière Dordogne a été déclassée en tant que cours  d'eau navigable et que seules les gabares, sur des trajets ponctuels, transportent des visiteurs venus admirer les beautés du paysage elle est propice aux activités aquatiques telles que :  les descentes en canoë, les baignades  " VOIES NAVIGABLES DE FRANCE" créé en 1991 est un établissement public du ministère de l' Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.

logo-VNF

Cet organisme assure l'ensemble des missions de service public liées à l'entretien, à l'exploitation, à la modernisation et au développement du réseau fluvial. Il contribue également au développement des activités fluviales liées au transport et au tourisme.

Espace naturel et espace aménagé : le réseau de voies navigables confié à VNF comprend :

- 6100 km de fleuves, rivières et canaux sur es 8500 km que compte le territoire français : 4100 km sont utilisés pour le transport des marchandises ( dont plus de 2000 km à grand gabarit)

- 2000 km de voies sont plus particulièrement dédiées au tourisme fluvial ( transport de passagers, plaisance privée ....)

-3000 ouvrages d'art, avec près de 350 barrages de navigation, 1500 franchissements de chute ( écluses, échelles d'écluses, pentes d'eau),

-500 ouvrages de décharge ( déversoirs, siphons, vannes ...), 300 systèmes alimentaires ( barrages-réservoirs, rigoles, stations de pompage ...) , 30 tunnels-canaux, 120 ponts-canaux, 680 ouvrages de franchissement, ( ponts roulants, ponts tournants, aqueducs ...)

- 40 000 ha de domaine public, répartis à part égale entre les plans d'eau et les terrains situés en bord de voie d'eau ( chemins de halage, ports, terrains naturels ...)

- Afin d'assurer le service de la voie d'eau, 4700 agents de l'Etat et de VNF sont mobilisés sur tout le territoire. 

riv11

Riv22

Riv33

( Quelques photos prises au long de la rivière Dordogne, photos studio plume et eau)

Mais VNF assure la régulation et la préservation du patrimoine, développe de grands projets, facilite l'implantation d'activités touristiques sur la voie d'eau, accompagne les collectivités dans de nombreux projets d'aménagements et d'animations, gestionnaire d'un réseau vivant VNF concilie ainsi la préservation du milieu et du développement économique au bénéfice des générations futures.

Vous voulez en savoir plus ? rien de plus facile rendez-vous sur leur site : http://www.vnf.fr/vnf/ très complet et très clair tout y est répertorie : marchés publics, publications, lexique, forum, le transport fluvial, le tourisme, le réseau fluvial : bonne lecture.

( d'après VNF dossier de presse)

odiriv

 

Posté par riviereesperance à 07:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 juin 2015

PESSAC-SUR-DORDOGNE : LE DERNIER MARÉGRAPHE ( 33 GIRONDE)

Le charmant village de Pessac-sur-Dordogne est à la limite des marées : de là , la présence d'un marégraphe.

"Le principe du marégraphe est simple : situé dans un emplacement précisément identifié, le marégraphe enregistre les variations du niveau de la surface de l'eau ( mer ou rivière) au cours du temps.( le marégraphe fut inventé par Antoine Chazallon en 1842, c'est aussi lui qui découvrit la loi des marées).

pont-pessac-sur-dordogne1

 Le Pont de Pessac-sur-Dordogne

 

A Pessac-sur-Dordogne, deux échelles sont installées depuis le début du siècle dernier, et nécessitent un relevè manuel ( un Pessacais note encore les hauteurs d'eautous les jours depuis des décennies... pur son plaisir !). La première fixée sur une des piles du pont et partiellement immergée, indique la hauteur de l'eau. La seconde, installée sur berge, permet d'enregistrer les hauteurs atteintes par les crues exceptionnelles comme celles mémorables de 1912,1944,1994.

Aujourd'hui les relevés sont entièrement automatisés avec l'installation d'un capteur numérique sous le tablier du pont ( radar) et un autre immergé qui fonctionne par différence de pressions. Ce système permet de surveiller en permanence la hauteur d'eau par ondes radio, vers le centre de traitement de Périgueux. Il existe 4 stations en aval de la Dordogne : Limeuil, Bergerac, Pessac-sur-dordogne et une autre, plus près de l'estuaire, à Libourne.

 

portsuite1

port-pessac1

( La Dordogne et les quais de Pessac-sur-Dordogne - Photos studio plume et eau)

Cet équipement permet également à chacun ( professionnel ou particulier) d'obtenir gratuitement par SMS, une alerte de dépassement de hauteur d'eau. Cela est très pratique, pour les riverains ou acteurs de la rivière, comme les clubs de canoë par exemple."

( Source: fiche réalisée par Mr Joël Guérin pour le Conservatoire des Rives de la Dordogne, fiche commune 39b - 06 34 15 60 58 ) et pur les curieux vous pouvez vous rendre sur le site suivant :http://www.aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/

Posté par riviereesperance à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2015

LA ROQUE-GAGEAC : LE JARDIN EXOTIQUE ( 24 DORDOGNE )

Le charmant village de La Roque-Gageac ( voir le blog en date du 29 février 2011 ) outre son titre de l'un des plus beaux villages de France, abrite un superbe jardin exotique.

En effet : " les températures y sont plus élevées qu'aux alentours, la différence pouvant aller jusqu'à plus de 10 ° en hiver, ceci grâce à la haute paroi calcaire qui surplombe le village et son exposition en plein midi, l'aridité étant atténuée par l'absence de vent, les pentes du village se transforment en véritables serres à ciel ouvert.

On doit ce superbe jardin à Monsieur Gérard Dorin ( disparu en 2014) lequel y a mis toute son énergie et sa passion depuis les années 1970 en y implantant tout d'abord des lauriers roses et au fur et à mesure des espèces de plus en plus délicates. Passionné de botanique tropicale il fut Président de l'associaiton " Fous de Palmiers", et c'est ainsi que l'on retrouve montant à l'assaut du village vers la falaise on retrouve des végétaux du monde entier : bananiers, palmiers, grenadiers, yuccas, orangers, hibiscus, albizziasn agaves et encore bien d'autres."

Le jardin est ouvert toute l'année gratuitement, la partie la plus ancienne se situant autour de l'église ; une partie plus récente se situant autour de l'allée des bananiers, au-dessous de la mairie. Lors de sa promenade Odilon notre Héron a fait de nombreuses photos et il vous en a fait un choix qui vous incitera à y aller et de plus ce qui ne gâte rien vous verrez notre belle rivière Dordogne. 

jardin3

jardin4

jardin5

jardin2

jardind1

LR1

lr3_41

LR8

lr22

( Photos Studio Plume et eau ) 

ODI-CAC

A lire quand vous viendrez en Périgord : " Les Jardins du Périgord"  itinéraires de découvertes, texte de Hervé Brunaux, photographies de Alain Devise, aux Editions Sud-Ouest ( 19 jardins exceptionnels)

et en plus vous pourrez admirer en face sur l'autre rive de la rivière le chateau de Castelnaud ! ( voir blog du 26 juillet 2010)

 

Posté par riviereesperance à 16:33 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2015

SOUILLAC : SOUS LA HALLE LES MESURES A GRAINS DU XVIII ème SIÈCLE ( 46 LOT)

En vous promenant dans les rues de Souillac vos pas vont vous porter sur la place de la Halle, toujours très animée les jours de marché, et vous pourrez y admirer trois mesures à grains datant du 18 ème siècle qui ont été sauvées par " l' Association des amis du Vieux Souillac" et qui rappellent les transactions qui se faisaient jadis . Les commerçants formaient la plus riche corporation de la ville. Souillac, point extrême de la navigation montante, était un grand entrepôt de sel et de denrées coloniales.

Halle12

mesures22

 

 

 Les Anciennes mesures de Souillac étaient les suivantes : la "pipe" valait deux barriques ; la " barrique, 205 litres 59 ; la " baste", 22 pintes ( 41 litres) - la pinte, 2 bouteilles ; la bouteille, 2 pauques ....

"L'Aune" valait : 1 m.188 ; " la Canne "2,638 ; la "Quartonnée, 8 ares 5471 . La Quartonnée valait 4 pugnières.  Le " Sac" ou setier : 87 lit .50. Le sac valait 5 quartons et le quartons : 4 pugnières.  La " Livre valait 20 sous ou sols ; le " sol" 12 deniers.

Halle-grains31

 

 

En haut, les mesures à grains, et la halle de Souillac( photos studio  Plume et eau )

En 1795, il existait en France plus de 700 unités de mesures différentes. Pendant de longs siècles, chaque localité avait fait usage de ses mesures particulières. Les anciens poids et mesures du Quercy ( le département du Lot faisait partie de l'ancien Quercy), comme d'ailleurs ceux de presque toute la France, dérivent certainement des mesures romaines importées en Gaule après la conquête par Jules César.

Ainsi les mots : pied, livre, once ne sont autre chose que les mots latins : pes, librea, uncia. A propos des mesures agraires, la mesure fondamentale pour les grains était le " setier" : celui-ci se divisait en 4 quartes, la quarte en 4 quartons, le quarton en 4 boisseaux et le boisseau en quatre quarts ....était le quart du sétier et dans beaucoup de localités les noms des subdivisions subirent des changements : ici on les nommait rate, coup, émine, là : quarteron, pugnère, penne et pennon.... et cela pouvait varier d'un village à l'autre ......dans une même ville le même nom pouvait représenter des mesures différentes suivant le corps de métier qui en faisait usage ...

Si de nos jours le système métrique nous est si familier c'est que nous ne pensons pas à ses origines. C'est le 9 mars 1790 que Talleyrand, évêque d' Autun reprend une proposition de l'abbé Gabriel Mouton datant de 1670, et propose de créer un système de mesures basé sur la longueur d'un pendule battant la seconde à la latitude de 45° ; proposition qui fut adoptée par l' Assemblée Nationale le 8 mai 14790 : " création d'un projet d'unification des unités de mesure : la première unité de base choisie est le pendule battant la seconde.

Au fil des années et des diverses péripéties, commissions, assemblées de savants ... en 1791 l'Académie des sciences proposa le système décimal pour les poids et mesures et monnaies et de faire référence au quart du méridien terrestre pour définir l'unité de longueur ( abandon du pendule battant la seconde il variait avec la latitude), et c'est le 7 avril 1795 que le système métrique décimal est institué pour toute la république (loi du 18 Germinal An III),  le 3 novembre 1801 un décret rendait légal le système métrique en France . Mais les habitudes perduraient, les difficultés à passer aux nouvelles unités obligèrent Louis-Philippe en 1837 à promulguer une loi sous peine de sanctions dès le 1er janvier 1840   l'utilisation d'autres unités que celles définies par la loi du 18 Germinal an III étaient interdites.

 

d'après : Histoire du système métrique de Thierry thomasset (02/09/2010)

http://www.utc.fr/~tthomass/Themes/Unites/hist/Histoire%20du%20systeme%20metrique.pdf 

Posté par riviereesperance à 18:13 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :