La charmante ville de Mauriac  l'une des plus vieilles citées du Cantal, située entre la Haute-dordogne et Volcans d'Auvergne devrait son origine à un monastère qui aurait été fondé vers 560 par Théodechilde, petite-fille de Clovis à qui la Vierge serait apparue et y éleva  une chapelle, le lieu devint un centre important de pèlerinage. L'afflux de pèlerins  fut tel que l'eveque de Clermont en prit ombrage et au XIème siècle il fait édifier l'église Notre-Dame des Miracles, église romane, la plus grande de la Haute-Auvergne.

Capture d’écran 2017-01-11 à 16

Plus grand édifice roman du Cantal, elle devrait son nom à une Vierge noire debout en bois polychrome du XVIème placée au dessus du maître-autel,(- lors de la Révolution elle fut endommagée et le menuisier chargé de sa restauration fut obligé de la transformer en Vierge assise, elle devint Vierge debout-) elle est très vénérée dans la région, un pèlerinage  régional rassemble les pèlerins le dimanche qui suit le 8 mai. L'église fut érigée en Basilique  par le Pape Benoit XV en 1921. Cette basilique mérite une longue visite tant elle offre de richesses à voir au visiteur. La couleur de sa pierre volcanique variant du gris au violine. Elle est en  plan de croix latine avec trois nefs. Au flanc sud de la Basilique se trouve une petite lanterne des morts qui marquait l'entrée du cimetière ( aujourd'hui disparu XIV-XVèmes siècles), les fidèles venaient de très loin pour y être inhumés près des reliques de Saint Mary : qui aurait évangelisé la Haute Auvergne  Saint tout particulièrement vénéré en Auvergne dont on peut voir à l'intérieur de l'édifice le buste reliquaire.

Capture d’écran 2017-01-11 à 16

 

( Le tympan ouest)

Lors des guerres de religion en 1574, les protestants s'emparérent de Mauriac l'église fut pillée et le tympan ouest mutilé.( il  représente l' Ascension  et on peut y voir  : le Mont des Oliviers, la Vierge et les doze apôtres, le christ bénissant de la main droite et tenant les évangiles de la main gauche. Unique dans le Cantal il est  une véritable copie de celui de Cahiors, il est de style languedocien).Lors de la Révolution le clocher du transept fut détruit, ce n'est qu'au XIXème siècle que l'église fera l'objet d'importants travaux de restauration pour retrouver son aspect d'origine. Elle fut classée M.H en 1840, et fut érigée en basilique par le pape Benoit XV en 1921. On peut y voir à l'intérieur de nombreux tableaux, bustes, statues des XV èmes au XVIII ème siècles,  du XII ème siècle des fonds baptismaux.

Quant à l'ancien monastère Saiint-Pierre  : détruit en 814 reconstruit au IX ème siècle, il du subir à nouveau : les guerres de Cent Ans,  de Religion, la Révolution l'acheva.  Durant les années 1980, le site fut fouillé  puis classé  Monument historique en 1987. Une visite guidée permet de visiter les vestiges mis à jour, les fondations de l'églse carolingienne primitive, la salle capitulaire du VI ème siècle, la galerie du cloître. ( renseignements pratiques pour visiter vous rendre sur le site : http://www.cantal-destination.com/articles/mauriac-monastere-vestiges-sanctuaire-cantal-295-1.html). Ses pierres serviront après son démantèlement à la Révolution à la construction de la Mairie et d'autres bâtiments officiels de la ville, ce qui permet au visiteur de voir sur les façades alentour des modillons, colonnettes ...

Capture d’écran 2017-01-11 à 16

 

( La Vierge noire, les 3 photos ci-dessus sont extraite du site de notre ami : http://www.mesvoyagesenfrance.com, vous pourrez y visiter l'intégralité de la Basilique et la ville de Mauriac, avec nos remerciements pour son aide toujours précieuse pour illustrer le blog)

 

La ville présente de nombreux édifices :  le Collège Marmontel, autrefois collège royal, il fut fondé par les Jésuites au XVI ème siècle, Jean-franois Marmontel qui y commença ses études fut intendant de la province d' Auvergne sous Louis XV. La Sous-Préfecture occupe une maison du XVI ème siècle à tourelle et à poivrière, elle fut la propriété de Vigier d' Orcet secrétaire du roi Louis XV. Il suffit de parcourr les rues du centre ancien pour regarder et admirer toute la richesse des monuments anciens. Ainsi en prenant le boulevard Monthyon qui surplombe la rue des Pradats  se trouve une fontaine qui a été élevée en mémoire de l' Intendant Monthyon qui organisa des ateliers de charité afin de fournir du travail aux indigents et de réaliser des travaux d'urbanisme; edifiée en 1770, elle est en pierre volcanique comportant une vasque à godrons, ( godrons : ornements allongés en forme de gousses, d'oves dont on décore de spièces d'orfévrerie, des vases de jardin, des chapiteaux ..) surmonté d'un mufle de lion crachant l'eau. Inscrite aux MH 19.05.2003.

 

mauriac-fontaine

( Fontaine de Monthyon : source : Auteur : Pymouss : 4 aout 2013  Licence Creative commons Wikipedia )

En dehors de la ville, sur la route de Neuvic au Puy Saint Mary, se toruvant au sommet d'une butte gazonnée on aperçois la chapelle dédiée à Saint-Mary, laquelle fut construite sur les fondations d'une cbapelle médiévale. Depuis ce monticule on découvre un  panorama  immense et magnifique sur Mauriac, les plateaux de la corrèze et du Cantal, où se creusent  les profondes vallées de l' Auze et de la Dordogne, sur les monts Dore, le massif du Cantal, les montagnes de Meymac et du Limousin. Chaque année, le 8 juin un pélerinage il fut très suivi jadis car les miracles attribués à saint Mary attiraient les pélerins et ils étaient nombreux pour approcher les  reliques .  Il y avait aussi  une foire aux chevaux, aux cerises, la tradition perdure mais il n'y a plus de procession des reliques. ( pour une visite complète de la chapelle, intérieur, extérieur et table d'orientation vous pouvez vous rendre sur le site du petit patrimoine à l'adresse : http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=15120_8.

La ville de Mauriac est le lieu de naissance de l'astronome Chappe d'Hauteroche ( 1722-1769).

 

Chapelle

 ( chapelle Saint Mary)

 ( Sources : Base Mérimee : http.culture.gtouv.fr/public/mistral/merimee - d'après les Guides Bleus Auvergne, édition 1935 Hachette -

Sites à consulter :   http://www.cantal-destination.com/articles/mauriac-monastere-vestiges-sanctuaire-cantal-295-1.html