Si vous visitez le château de Jumilhac ( voir blog 13 avril 2015 ) au second étage donnant sur la façade principale dans la tour barlongue, se trouve la chambre dite " de la Fileuse".

Selon la légende du pays, une comtesse de Jumilhac, Louise d' Hautefort, soupçonnée d'infidélité, y aurait été enfermée par son mari jaloux. La jeune femme filait la laine à longueur de journée, avec cette compensation toutefois qu'elle pouvait échanger, grâce à des fuseaux complices, d'amoureux messages avec son galant qui, pur ne pas attirer l'attention des gardiens s'était fait berger au château.

Chat jumilhac ok

Qu'advint-il de cette douce idylle ? Ici les versions différent. Les unes disent que l'époux tua son rival un jour qu'il le surprit au pied de la tour ; les autres que le seigneur de KJumilhac, revenu de la guerre, confessa son erreur et se remit avec son épouse , tandis que le soupirant entrait en religion. On n'est pas fixé non plus sur la durée de réclusion de l'héroïne. Une carte postale illustrée du XIX ème siècle nous fournit le mot de la fin :

" Pendant trente ans, la Fileuse fila dans cette chambre sans pouvoir en filer"

 

Fileuse-port

On peut voir, peint sur une porte son portrait. Elle est représenté en pied, de la main droite la Fileuse tient un fuseau et de la gauche sa quenouille. Au dessus de la tête de la dame est peint le blason de la Maison d' Hautefort " d'or, à trois forces de sable".

( Sources : Un château de légende Jumilhac en Périgord de Mr Géraud lavergne, Archiviste en chef Honoraire, 1978 Virmouneix Editeur Imprimeur à Thiviers ( Dordogne)