A  quelques kilomètres au sud de Monpazier, aux confins du Périgord et de l’ l’ Agenais , se dresse fièrement le château de Biron (  une des quatre Baronnies du Périgord : les autres étant  : Beynac, Bourdeilles et Mareuil). C’est le plus important des châteaux du Périgord, on peut dire qu’il y a plusieurs châteaux d’époques différentes, car depuis le XII ème siècle il appartint à la famille illustre des Gontaut et ce jusqu’en 1938, soit 24 générations .

Enjeu de conflits entre les comtes de Périgord et ceux de Toulouse, avant de passer sous la suzeraineté des Rudel, seigneurs de Bergerac, ce territoire sert au Moyen-Âge de frontière aux Rois-Ducs ( Rois d’Angleterre et Ducs d’Aquitaine), durant le conflit interminable  qui les oppose à leur suzerain : les rois de France.

biron

 photo extraite du site de notre ami : http://vent.ouest.pagesperso-orange.fr/text/index.html d'autres photos aériennes du chateau à y voir, merci à lui)

Dès le XI ème siècle  une forteresse médiévale existait à cet emplacement. Incendié au XIII ème siècle, reconstruit et  pris, repris par les anglais durant la Guerre de Cent Ans ( le siège le plus destructeur fut celui de 1463 où le château fut incendié) il fut transformé à la fin du XV et XVI ème siècles par Gaston VI, son fils Pons et son arrière-petit-fils Jean.

PLAN so

( Plan du château extrait de la  brochure  " visiter le Château de Biron de Mme Anne-Marie Cocula, " Editions Sud-Ouest  1999)

 

 

Tour concierge

 ( Tour de la conciergerie, accès au chateau)

 

 

 

tour anglaise 1

 ( La Tour anglaise - photos  Studio Odilon)

On pénètre dans le château par une tour carrée dont la base est du XIII ème siècle mais qui fut remaniée aux XV et XVI èmes  siècles. Le chatelet qui possède une porte et une lucarne ouvragées nous introduit dans une première cour. Jouxtant la tour d'entrée, une loggia Renaissance nous conduit à la chapelle collégiale.  Construite sur deux étages elle possède deux nefs superposées. le rez de chaussée donne sur le village et sert d’église paroissiale. Le premier étage qui s’ouvre sur le château est la chapelle seigneuriale. Voûtée d’ogives, elle contient les tombeaux richement sculptés et surmontés de gisants des bâtisseurs  de la chapelle et rénovateurs du château : Pons de Gontaut mortel 1524 et son frère Armand, évêque de Sarlat  mort en 1531. ( qui ont été endommagé lors de la Révolution Française).

 

chapelle 1

 ( La chapelle et les tombeaux de Pons de Gontaut, baron de Biron mort en 1524, et de son frère Armand eveque de Sarlat, mort en 1531)

chapelle2

 

Au nord de la cour basse se trouve ce que l’on appelle la Tour de la recette, petit manoir du XIV ème siècle où les paysans venaient payer la dîme au seigneur. Symétriquement opposée à cet édifice et de la même époque se dresse une tour ronde, la tour Saint Pierre.

Tours ttes

 

( En haut à droite : La Tour de la Recette , à gauche le peristyle vue extérieure, en bas l'arrivée au chateau)

 

On accède à la cour d’honneur par un escalier et un couloir voûté d’ogives. Sur cette cour s’ouvre un portique à colonnes. A droite le bâtiment seigneurial du XVI ème orné de fenêtres Renaissance se compose de belles salles restaurées, ces appartements sont plus vastes que ceux de l’ancien château.  Pons de Gontaut Biron, très influencé par la renaissance italienne et les nouveaux châteaux royaux de Blois et d’Amboise soignera la décoration de son nouveau logis.

A gauche le corps de logis de la fin du XVI au XVII ème  présente un bel escalier qui donne accès à  la grande salle des États, dont la remarquable charpente carénée a été restaurée au XX ème siècle.

 

cha

( En haut la cour d' honneur, en bas le Logis de Pons)

 

 

cour t peristyle

 

( La cour d'honneur, à gauche le bâtiment des maréchaux)

vx logis= balus

( détails de la cour d'honneur et du Péristyle)

 

Au fond de la cour, un péristyle à fines colonnes duXVII ème s’ouvre sur un splendide panorama portant au loin.

Au sous-sol la cuisine,  étonnante par sa voûte ,  Charles Armand de Gontaut Biron en 1721 fait appel à Tranchant, ingénieur entrepreneur de Bordeaux pour faire la voute de cette pièce , ouvrir les chemines et installer le grand potager, la citerne communiquant avec la cour d’honneur sera maçonnée à la même époque par Ricard fontainier bordelais. Le petit potager sera rajouté au XIX ème siècle.

 

int

 

( Intérieur du château)

 

cuisines

 

( cuisines)

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, il cesse d’être la propriété des Gontaut Biron, avant de devenir en 1978 alors qu’il était menacé de ruine totale, propriété du département de la Dordogne qui va entreprendre un travail de restauration titanesque sous la houlette des architectes des Monuments Historiques. Le  château  a retrouvé son lustre et sa vie, preuve s’il en était les nombreux visiteurs qui s’y pressent, les expositions de prestige qui s’y déroulent, comme en ce moment depuis le 20 juin jusqu'au 6 novembre " Les Messagers", chefs d'oeuvres de la Fondation Maeght : 77 oeuvres d'art, dessins, gravures et parmi les 27 artistes représentés on retrouve: Georges Braque, Alberto Giacometti, Joan Miro, Alexander Calder pour ne citer qu'eux.

Depuis le 17 février 1928 le château est classé Monument Historique.

( Bibliographie : Dictionnaire des châteaux du Périgord Guy Penaud, editions sud-Ouest 1996 / Nouveau Guide du Périgord-Quercy de JL Aubarbier, Michel Binet et Guy Mandon  1987)

Pour tous renseignements vous pouvez vous rendre sur le site de la Semitour : http://www.semitour.com/site-touristique/château-de-biron