Le petit village de Saint-Avit-Senieur se situe dans la vallée de la Couze, au coeur de la foret de la Bessède à 6 km de Cadouin ( Abbaye  et cloître de Cadouin voir le blog en date du : 16 juin 2014 ).Ce village se trouve idéalement placé sur un piton rocheux au carrefour de routes qui ont toujours été d'une importance stratégique avec ses sites préhistoriques et ses voies romaines.

SAVAérien

 

( vue aérienne faite par notre ami du blog : http://vent.ouest.pagesperso-orange.fr/text/index.html, d'autres vues à regarder , merci à lui )

 

On ignore l'origine exacte du monastère, mais la légende dit qu'au VI ème siècle, un ermite: Avitius ( Avit : longtemps mercenaire au service des Wisigoths) fut fait prisonnier par Clovis, il se convertit au christianisme et vint évangéliser le Périgord se retirant dans la solitude du lieu près d'une source - qui alimente toujours le lavoir communal-. Il éleva une chapelle à la Vierge Marie - chapelle détruite au IX ou Xème siècles par les normands -  . Réputé pour sa sagesse on venait le voir de loin. A sa mort il fut enterré par ses disciples qui  s'établirent près du tombeau et construisirent sur les hauteurs une monastère lui donnant le nom de Saint-Avit-Senieur ( Senieur dérivé du latin sénior signifiant notre aîné: Avitius fut sanctifié.) Son corps fut transféré plus tard à l'abbatiale en 1118, une inscription découverte lors des travaux de restauration en 1978 sur le pilier nord-est de l'avant-choeur de l'église actuelle relate le transfert de son corps.

SAVgé

Le prieuré apparait en 1096 il en est fait mention dans une bulle pontificale relatives aux droits et biens de Saint-Sernin de Toulouse. Il fut sous la protection de Henri III, Richard Coeur de Lion, Saint Louis, Philippe III. Après avoir été brûlé par les Cathares en 1214 et ravagée lors de la guerre de Cent Ans l'abbaye revint aux Augustiniens et se sécularisa à la fin du XIII ème siècle. Longtemps le village vit le passage des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle car se trouvant sur la route de Vézelay.

L'église forteresse romane  que l'on voit aujourd'hui a été construite au XI ème siècle sur les vestiges de l'ancienne abbaye. Les deux tours d'angle ont été ajoutées au XIIème siècle ( la plus élevée est dite : Tour Alexandre" du nom du Pape Alexandre III). 

C'est vers 1442 lors du sac du castrum par les troupes anglaises que l'église et ses dépendances subirent les plus gros dégâts dont la destruction totale du cloître. Durant les guerres de religion en 1576 les Huguenots y ajoutèrent leur lot de destruction : en 1577 Annet de Commarques, sieur de Pechgaudou saccage l'église et démoli le clocher nord, et en 1585 elle fut de nouveau assiégée par Turenne. en 1685,l 'abbaye est rattachée au chapître de la Cathédrale de Sarlat dont le prieur était Fénelon qui deviendra quelques années plus tard l'Archevêque de Cambrai.

 

SAV6

 

( L'intérieur du cloitre, en haut le presbytère : photos studio Plume et eau)

L'ensemble de l'édifice ne se remettra jamais de toutes les destructions subies au fil des siècles, c'est en 1862 que l'église est classée au titre des Monuments Historiques  et en 1964 pour les vestiges de l'ancienne abbaye. Une campagne de restauration est lancée en 1880 : l'église,  est restaurée sous la direction de l'architecte des monuments historiques Monsieur Henri Rapine. En 1979 l'édifice est fermé  la fragilisation des voûtes nécessitant la pose d'échaufadages de soutien. Cette importante campagne de restauration menée dans les années 1990 à permis son inscription au Patrimoine Mondial de l' UNESCO au titre des chemins de Saint Jacques de Compostelle. Depuis les années 2000 elle est à nouveau accessible au fidèles et aux visiteurs. En 2002 les vitraux ont été refaits à neuf.

SAVext2

 

 

Ext1

( Façade de l' Eglise ) 

L'intérieur de l' église ( un rectangle de 52 m x 18 m) . Elle comporte une nef de deux travées voûtées d'ogives ; avant-choeur et choeur peu profond.Les goutterots datent du XI-ème siècle. Il semble que l'on ait voulu, au XII ème siècle, voûter de coupoles l'église : on lança donc donc d'énormes piles de support .On ignore si l'on construisit, vers 1145, des coupoles qui se seraient effondrées. Des inscriptions prouvent, de toute façon l'antiquité de l'édifice. L'éffondrement d'une pile au XVIème siècle a provoqué la reconstruction d'une partie de la voûte. Toutes les parties hautes sont fortifiées à l'ouest.

 

Ext2

( Le cloitre, l'abbatiale) 

Des fouilles ont mis au jour divers vestiges au sud de l'église, sur l'emplacement du cloître disparu. La salle capitulaire, voûtée d'arêtes a été restaurée par les Monuments historiques . Il faut souligner les recherches effectuées par Monsieur Paul Fitte, géologue passionné, auteur de nombreuses découvertes dans  Saint Avit Sénieur et en Périgord ( voir sa biographie sur le site des amis de Saint Avit- Sénieur)

sources : Nouveau guide du Périgord-Quercy : Mrs J.L Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon - Editions OuestFrance 1987. - eglises du Périgord de Mr Jean secret, Editions Latines, Paris 1970 -  Vieilles églises en Périgord, sous la direction de Mr Dominique Audrerie : tome 1 PLB Editeur 24260 Le Bugue 1991 -

Vous pouvez faire une visite complète de l'intérieur de l'église en vous rendant sur le site de notre ami  http://www.mesvoyagesenfrance.com/D24/Saint-Avit-Senieur.html 

et aussi nous vous signalons le site des :http://www.les-amis-de-saint-avit-senieur.com/l-association/