La Luzège est un affluent en rive gauche de la Dordogne qui coule du nord vers le sud ( longueur 64 km).  Elle rejoint la rivière Dordogne dans la retenue du barrage de Chastang. LA Vallée de la Luzège traverse les communes de :Darnets, Lamazière-Basse, Lapleau, Laval-sur-Luzège, Moustier-Ventadour, Neuvic, Palisse, Saint-Hilaire-Foissac, Saint-Hilaire-Luc, Saint Pantalélon-de-Lapleau, Soursac, Combressol, Maussac. La ZNIEFF comprend deux vallées très proches d'un point de vue écologique, faunistique et floristique : celle de la Luzège, très encaissée et très longue de la Rn 89 à son confluent avec la Dordogne et celle du Vianon, affluent en rive gauche de la première, encaissée et boisée.

La Luzège coule dans une vallée d'une grande richesse floristique. Plusieurs espèces végétales protégées ont été relevées : le pavot du Pays de Galles espèce typiquement montagnarde n'est connu que de quelques vallées en Limousin, l'épine vinette, petit arbrisseau des sols neutrophiles, est particulièrement rare dans la partie granitique du Limousin, l'orpin hérissé se développe dans les zones rocailleuses bien exposées de la vallée, la parisette à quatre feuilles, le séneçon fausse-cacalie, endémique du Massif Central, l'oeillet de Montpellier, la luzule blanche, l'arnica des montagnes, et de nombreuses espèces contribuent à l'intérêt botanique de la ZNIEFF.

Arnica_montana_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-015

( arnica des montagnes)

La présence de nombreuses espèces de chauve-souris ( barbastelle d'europe, grand murin, grand rhinolphe), d'oiseaux nicheurs rares ( aigle botté, faucon pèlerin, cingle plongeur) d'insectes rares comme le lucane cylindrique, petit coléoptère qui se développe dans les feuillus en décomposition, confère au site une grande valeur pour la faune. Le Vianon présente un intérêt piscicole très important comme le confirment des travaux scientifiques récents portant sur des espèces de poissons à forte valeur patrimoniale comme la truite fario de souche locale ou le chabot.

Booted_Eagle_NAUMANN

( Aigle botté)

Les Rochers noirs forment un éperon rocheux à hauteur du Viaduc des Rochers Noirs, entre Soursac et Lapleau,qui enjambe les gorges à une hauteur de 92 mètres, seuls les piétons sont autorisés à l'emprunter. Aujourd'hui fermé à la circulation dans son prolongement on trouve le tunnel des rochers noirs très favorable  pour les chauves-souris.Les milieux de la vallée sont d'une grande qualité pour leur état de conservation et pour leur richesse. Plusieurs espèes rares, certaines protégées sont présentes : l'oeillet de Montpellier, protégé en Limousin, la digitale jaune, le polistic des montagnes. Le Lobaria laetivirens, lichen rare, indicateur d"'un air de grande qualité, se développe sur le site. Cette partie de la vallée proche des communes de Lapleau et Soursac et classée en ZNIEFF de type I. L'intérêt faunistique de la ZNIEFF est apporté par les chiroptères qui fréquentent le tunnel et les bois environnants dont les espèces les plus remarquables, toutes protégées en France, sont la barbastelle d'Europe, le grand murin ou le grand rhinolphe. Un oiseau très rare en Limousin, le tichodrome échelette fréquente les milieux rocailleux abrupts en hiver.

1024px-Mopsfledermaus-drawing

 

Odilon chauve souris1

 

( Barbastelle d' europe)

( Sources textes : Inventaire National ZNIEFF, Ministère chargé de l' environnement,  8 cours Bugeaud 87000 Limoges. ( corrèze) DIREN Limousin 

http://www.limousin.developpement-durable.gouv.fr/)