La commune de Saint-Julien-Le-Pélerin se trouve aux confins des trois provinces : Le Limousin, l'auvergne et le Quercy. Jadis Saint Julien le Pauvre ou l'Hospitalier, patron des pélerins y était honoré par les péleris jacquiers venant d'Aurillac et se dirigeant vers l' Espagne. Donnant naissance au XVIème siècle, à une petite bourgeoisie locale, des petites verreries rustiques s'installèrent dans les forêts voisines.

Sur une route de crête, le panorama de " L'arbre du Raisin" : un des sommets de la Xaintrie noire à 625 mètres d'altitude offre la vue sur les Monts d'Auvergne.

Au bourg, l'église couverte en lauze de schiste, dont le choeur est la partie la plus ancienne daté du XIIème siècle. Sa nef est voûtée en berceau avec chevet à pan coupé. Remarquable chaire et sa rampe d'accès ornée de bas-reliefs représentant les quatre évangélistes. La porte du tabernacle de son autel possède un décor inusité de pélican et ses petits. De toutes ses chapelles transformées en basse nef, deux sont restées intactes. Celle du midi possède un très bel autel de la Vierge, oeuvre d'un atelier auvergnat. Au cimetière on trouve une très intéressante croix.

StJu

De nombreux bâtiments traditionnels ont été rénovés en gîtes pour permettre l'accueil de visiteurs. En effet au départ du village très proche se trouve le parc naturel régional des Causses du Quercy. C'est aussi le départ pour voir aux alentours une série de barrages tels que : le barrage du Gour Noir, le barrage d'enchanet, le barrage de Chastang, le barrage de Marcillac, le barrage de l'Aigle, le barrage de La Valette, l' Ile des escouanes, le Puy d'aubassin, Les Tours de Merle, Argentat, Pleaux  et bien d'autres encore. ( Voir le blog " V" verreries de la cère)

st julienpelerin 10 cp

st julienpelerin fond

 

Photos de l' Eglise et de l'intérieur aimabiement prétées par notre ami : http://brive.pagesperso-orange.fr " Balades corrèziennes" que nous vous invitons à aller visiter. Merci de sa participation.

il est à noter que lors de la Révolution Française en 1789 le village changea de nom pour prendre celui de " La Bruyère " et " Julien la Bruguière", tout rentra dans l'ordre en 1801 et le village repris son nom d'origine.

Source texte : Corrèze, Vallée de la Dordogne: Editions du Laquet- MARTEL (1999)