Notre vénérable héron Odilon s'est penché sur un fait " advenu" en 1675 : " La Révolte du Papier Timbré ".  Cette révolte fiscale avait touché de nombreuses provinces du Royaume Louis XIV régnait en ce temps là. Cette révolte devait toucher toutes les provinces, elle fut particulièrement importante en Bretagne où elle fut appelée " la révolte des bonnets rouges".

" Le papier timbré qui forme un des plus importants chapitres de nos budgets et se chiffre par une somme ronde annuelle, revenant à l'etat, de 60 millions de francs, n'est entré dans le système fiscal de la France qu'avec les plus grandes difficltés. Aux premies temps de son application, certaines contrées ne consentrent à acquitter ce doit queà la suite de répressions terribles et de sanglantes exécutions.

En Bretagne, en Guyenne, l'opposition populaire contre les nouveaux édits revêtit un caractère tout particulier de sauvagerie, et, dans ces provinces, l'autorité royale faillit même en être gravement compromise.

 

Wvues-vx-bergerac-Panorama

( Le vieux Bergerac, de nos jours ... photos  studio Plume et eau)

C'etait au commencement de l' année 1675, Louis XIV sortait à peine de la campagne de Hollande. Le budget de l'Etat, déjà obéré par les dépenses extravagantes de la cour et les constructions fastueuses du Grand roi, se trouvait en présence d'un déficit considérable que le génie de Colbert devait s'efforcer de combler, et le ministre s'était vu dans la dure nécessité d'ajouter de nouvelles charges à celles sous lesquelles, depuis longtemps, gémissaient les populations. Parmi ces charges figurait le monopole du tabac à 20 sols la livre, l'établissement du papier timbré à 1 sol la feuille et la marque de la vaisselle d'étain à 1 sol la pièce. ....  aussi ces trois taxes, venues d'ailleurs après tant d'autres, comblèrent la mesure et poussèrent le mécontentement des masses jusqu'a cette colère desespérée d'où jaillit la sédition..

 

Des troubles éclatérent à cette occasion, dès le mois de mars 1675, dans plusieurs provinces de France ;  à  Bergerac.Ils furent très graves.  A Bergerac, les 3 et 4 mai 1675, elle contraignit, sous les plus épouvantables menaces, les maire et consuls, assistés du procureur royal, à déclarer, - ils ne le firent, il est vrai, que sous le bon plaisir du roi,- qu'à l'avenir le papier timbré ne serait plus en usage dans ladite ville et juridiction...... Colbert, fidèle interprète de la pensée de son souverain, ne laissait échapper aucune occasion de couronner son oeuvre organisatrice par l'abolition de ces privilèges fiscaux qui exemptaient des charges publiques quelques provinces au préjudice des autres. Les nouveaux impôts furent donc appliqués à toutes les contrées sans distinction, et les fermiers eurent l'ordre d'en percevoir le montant sans égard pour les engagements pris, pour les droits acquis et la parole donnée."

( D'après Monsieur Ch. Durand, bulletin de la SHAP 1884)

Odilon taxes