Wvigneodilon

 

Bergerac, depuis les temps les plus anciens apparaît comme le centre d'une région exclusivement viticole. Dès 1254, Henri III roi d' Angleterre, à la demande des bourgeois de Bordeaux ordonne d'arrêter et de retenir tout ce qui viendrait de Bergerac, hommes, VINS, et autres marchandises. En outre Froissart relate dans ses chroniques, qu'en 1345, à la veille du siège de Bergerac par l'armée du comte de Derby, les Anglais " passèrent la nuit en réjouissances et burent quantité de bons vins que leur coûtaient peu".!

Le 16 janvier 1322, Renaud de Pons, Seigneur de Bergerac, concède aux Consuls et habitants de Bergerac le droit d'apposer sur les fûts de vin sortant de leur territoire une marque particulière, d'une face un pied de griffon, de l'autre une tour. Cette concession leur est confirmée le 26 avril 1326.  L'article LXXV des statuts et Coutumes de Bergerac révèle que l'ancien vignoble privilégié de Bergerac s'étendait, au XIVème siècle à un territoire délimité avec précision, appelé " VINÉE".

Wvin_e_ca

( Source : Vinée de Bergerac, selon Cassini, dans " Vins et Société à Bergerac de Jacques Beauroy, 1976, Stanford French Italian studies)

Dans les Statuts et Coutumes quatre articles 74,75,76,77, sont relatifs aux privilèges réservés aux vins de la " vinée", il est aussi fait état des limites de la vinée : les terroirs situés au nord et au sud de la rivière Dordogne, on peut dire que la vinée est la préfiguration de ce que seront plus tard les zones d'appellation contrôlée.

Trois siècles d'occupation anglaise créèrent d'étroits rapports commerciaux avec l'Angleterre et jusqu'à la fin du XVème siècle ce sont les anglais qui achètent les vins de Bergferac.

Puis les Hollandais supplantent les Anglais dans le commerce avec les pays nordiques : ils deviennent les principaux acheteurs de vin de Guyenne. La Hollande achetait" surtout  des vins de Bergerac et Sainte-Foy, sur la rivière Dordogne".

Les persécutions religieuses qui commencent en 1662 avaient contraint à l'émigration de nombreux protestants de Bergerac comme de toute la Guyenne. C'est vers la Hollande que se dirigent la plupart des réfugiés. Ils s'y établissent , fondent des établissements de commerce, ils restent en correspondance avec leurs familles demeurées à Bergerac ainsi s'explique la faveur dont jouirent en Hollande les vins de Bergerac.

Faut-il enfin rappeler la tradition locale selon laquelle le grand Frédéric II, roi de Prusse, sur les conseils du français La 
Mettrie et de son chef  André Noël natif de Perigueux tenait le Monbazillac pour son vin préféré. ll le faisait venir à grands frais tout droit de Bergerac.

Wcivrb

( Source : Texte : André Jouanel( Conservateur des Archives Municipales de  Bergerac, Vice-Président de la S.H.A.P "Bergerac et la Hollande  édition  de 1951)

Carte des vins de Bergerac, extraite du site du CIVRB Maison des Vins de Bergerac ( à consommer avec modération)