"MONTCARET, c'est un petit village aux confins du Périgord qui jette un oeil sur le Bordelais voisin. Village heureux au milieu du vignoble, sa renommée naquit soudain au début de ce siècle,(XXè) lorsqu'on découvrit que son sol recelait de nombreux vestiges gallo-romains et, notamment, de fort belles mosaïques.

Il faut remonter cent ans en arrière lorsque le curé de Montcaret, l'abbé Delpeyrat, féru d'archéologie, prit conscience des trésors enfouis dans le sous-sol de sa paroisse et tout particulièrement autour de son église. Il eut comme enfant de choeur, un jeune garçon, Pierre Marcel Tauziac, auquel il inocula le virus de l' archéologie. Lorsqu'il quitta la paroisse, le jeune Tauziac, qui n'avait alors que 14 ans, prit matériellement la relève et, malgré son jeune âge, fut admis à la Société Historique et Archeologique du Périgord. C'est lui qui devait mettre au jour le site de Montcaret après que la cimetière qui entourait l'église eut été désaffecté.

C'était en 1905. Il dut pour cela vaincre de nombreuses difficultés admnistratives ainsi que le désintéressement, si ce n'est l'obstruction de ses concitoyens. Sa passion des vieilles pierres, auxquelles il consacrait plus de temps qu'à son épicerie, qui le faisait modestement vivre, lui donna le courage nécessaire pour entreprendre et poursuivre une oeuvre importante, conseillé et aidé en cela par des spécialistes connus en archéologie, comme P.Conil et P.Formigé.

Wmosa1Wmosa2

Les soubassements d'une construction du Ier siècle, des mosaïques du IVe, un système de chauffage central, des tombeaux du Haut Moyen Age furent découverts.

Le site fut officiellement inauguré le 13 septembre 1931 et malgré les faibles crédits accordés, les travaux furent poursuivis. Mais Pierre Tauziac disparut au cours de l'été 1941. Sa fille Aliette, tenace et courageuse reprit le flambeau, conseillée dans ses recherches par le Professeur Grimal de la Faculté des Lettres de Bordeaux, qui avait en charge le site de Montcaret. Elle poursuivit sa tâche, guidant aussi les visites quotidiennes, jusqu'en 1976. Elle avait alors 79 ans."

(Source : Société des Amis de Montcaret et de sa région : essai sur l'histoire de Montcaret, tome 1, octobre 1987, Bibliothèque Municipale de Bergerac, Fonds Régional.)

Le site se visite renseignements sur monuments nationaux ( cliquer pour accèder au site)- Ci-dessus Photos des mosaîques de la piscine de la villa Gallo-Romaine