Le visiteur qui contemple l’Obélisque de la Place de la Concorde à Paris ignore bien souvent comment ce monument est arrivé sur cette place.

Un homme se cache derrière l’ Obélisque : Raymond Jean,-Baptiste DE VERNINAC DE SAINT-MAUR, natif de SOUILLAC en 1794, issu d’une illustre famille de serviteurs de l’Etat. Entré dans la Marine en 1812, il va gravir les échelons du commandement et en 1831 se voir confier la mission délicate de ramener en France l’ Obélisque de Louxor offert par l’ Egypte.

Pour la circonstance, la corvette à vapeur “ LE SPHINX “ pourvue de 11 canons, grée en trois mâts goélette et qui était le premier navire à vapeur de la Marine Royale, fut mobilisée et sous les ordres du Lieutenant de Vaisseau Verninac de Saint-Maur, elle appareille de Toulon le 15 avril 1830 en direction d’ Alexandrie et de Thèbes afin de remorquer jusqu’en France “ LE LUXOR” spécialement construit pour ramener l’Obélisque. Sa mission de retour fut couronnée de succès, et c’est le 25 octobre 1836 que l’ Obélisque fut dressée sur la Place de la Concorde. 

Wobeliske

Wverni_2

 

 

Monsieur De Verninac de Saint-Maur fit une brillante carrière dans la marine terminant avec le grade d’Amiral, après avoir été Ministre de la Marine, il obtint des postes prestigieux outre-mer, et rev int d’éteindre à Souillac en 1873.

Sa ville natale devait lui élever une statue en 1898, le bronze disparu durant la seconde Guerre mondiale, et il a fallu attendre 2002, à l’instigation des “ Amis du Vieux Souillac” qu’un buste soit érigé et depuis l’Amiral a repris le quart.

Source : “ Les Amis du Vieux Souillac “